search-form-close
Vers des importations réduites à 45 milliards de dollars en 2017

Vers des importations réduites à 45 milliards de dollars en 2017

Le déficit commercial de l`Algérie a atteint 4,84 milliards de dollars au premier semestre 2017 contre 10,57 milliards durant la même période de 2016, soit une baisse de 5,7 milliards de dollars correspondant à un recul du déficit de 54,15% selon les statistiques publiées, ce dimanche 23 juillet, par les Douanes algériennes. Pour l’ensemble de l’année en cours, cette tendance annonce que le déficit commercial pourrait passer sous la barre des 10 milliards de dollars contre près de 18 milliards en 2016.

| LIRE AUSSI : Les importations en légère baisse durant le premier semestre

Les importations se sont légèrement réduites en s’établissant à 22,986 milliards de dollars (-3,8%) l’année dernière, confirmant ainsi, au premier semestre 2017, leur stabilisation presque complète depuis un an. Mais le gouvernement a dû renoncer en chemin à son objectif de les ramener à 35 milliards de dollars dès cette année.

Depuis un peu plus de 2 ans, la politique d’endiguement des importations est devenue le nouveau crédo des gouvernements algériens. Le « train fou » des importations a freiné brutalement sa course débridée qui avait porté le montant de nos achats de marchandises à l’étranger à un sommet historique et vertigineux proche de 60 milliards de dollars en 2014.

Pendant plus d’une décennie, cette course folle vers le tout import n’avait pas semblé inquiéter particulièrement les pouvoirs publics. Et pour cause : le baril avait atteint lui aussi des sommets sans précédents qui permettaient d’assurer un large excédent de la balance commerciale malgré la flambée apparemment irrésistible des importations.

18 milliards de dollars de déficit commercial en 2015 et 2016

Le retournement du marché pétrolier depuis l’été 2014 a mis à nu la fragilité chronique de nos échanges extérieurs. Fin 2014, la balance commerciale dégageait, de justesse, un excédent squelettique. C’est seulement en 2015 que l’impact de la chute des prix pétroliers a été ressenti de plein fouet.

Après 18 années consécutives d’excédent commercial, les chiffres définitifs de nos échanges extérieurs soulignaient que le déficit commercial de notre pays a atteint l’année dernière, tout comme en 2015, le montant colossal de près de 18 milliards de dollars.

| LIRE AUSSI : Suspension des importations : une décision insuffisante

…..Mais une forte réduction des importations depuis 2015

Les gouvernements Sellal et Tebboune ne sont pas restés inactifs sur le front des importations au cours des deux dernières années. C’est même le domaine de la politique économique (peut-être le seul) dans lequel ils se sont montrés les plus réactifs .

En 2015 déjà, la facture des importations a été réduite sensiblement. C’est ainsi que les  importations ont été ramenées, en 2015, à un peu plus de 52 milliards de dollars, ce qui représentait une baisse de 12% et une économie substantielle de plus de 7 milliards de dollars par rapport à l’année 2014 qui avait été celle de tous les records.

La baisse des importations s’est poursuivie en 2016 avec une nouvelle réduction de près de 10% qui les a ramenées à un peu plus de 46 milliards de dollars l’année dernière .

45 milliards de dollars en 2017

Au total, on s’attend à ce que, sur cette pente, les importations de l’Algérie ne dépassent pas 45 ou 46 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année 2017. On peut noter que le principal risque associé à une telle réduction de nos approvisionnements extérieurs semble pour l’instant avoir été évité.

On pouvait en effet craindre qu’une diminution aussi sensible et aussi rapide des importations ait des conséquences néfastes sur le niveau de l’activité économique dans notre pays. Ça ne semble pas être le cas pour l’heure et la croissance économique s’est au contraire maintenue en 2015 et 2016. Pour l’année en cours, et malgré les prévisions récentes et inquiétantes du FMI et de la Banque Mondiale, la croissance semble avoir été encore très soutenue au premier trimestre 2017.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close