search-form-close

VIDÉO. Choléra : peur panique du wali de Blida face à une patiente

Lors d’une visite qu’il a effectuée hier dimanche à l’hôpital de Boufarik pour s’enquérir de la gestion de l’épidémie de choléra dont de nombreux cas sont pris en charge par l’établissement, le wali de Blida a manifesté une peur panique devant une patiente suspectée d’être atteinte du choléra.

Le premier responsable de la wilaya n’a pas osé s’approcher des barreaux à travers lesquels l’interpellait la femme, visiblement en situation de détresse à cause de son fils handicapé dont elle semblait ne plus avoir de nouvelles.

« Je suis malade mais ce n’est pas grave, je cherche mon fils. J’habite à Tessala L’merdja et mon fils est handicapé. Partout où je demande de l’aide, on me ferme les portes, mon mari est malade du cœur, il touche 30 000 dinars par mois et nous payons un loyer de 13 000 dinars mais je veux juste qu’on s’occupe de mon fils », disait la mère alors que le wali gardait une distance de plusieurs mètres entre elle et lui.

« Maintenant, espérons que vous allez guérir et je vais appeler Alger et nous vous trouverons une solution », s’est contenté de répondre le wali paniqué et visiblement terrifié, malgré sa volonté de faire bonne figure.

« Non non, n’ouvrez pas la porte ! », a demandé le wali, toujours paniqué, lorsqu’un patient ou un membre du personnel de l’hôpital a voulu ouvrir la porte.

Cette peur exagérée et complètement injustifiée du wali de Blida laisse penser qu’il ignore que le choléra ne se transmet pas par voie aérienne.

close