search-form-close
VIDÉO. Militantes déshabillées : un nouveau témoignage qui affaiblit la version de la police

VIDÉO. Militantes déshabillées : un nouveau témoignage qui affaiblit la version de la police

L’affaire des quatre militantes déshabillées par la police dans un commissariat de Baraki, près d’Alger, continue de susciter une vive polémique.

Dans une vidéo, Hania Chabane, une des victimes, relate le déroulement des faits. Elle confirme que la policière lui a demandé de se dénuder après trois heures d’attente dans le commissariat. Elle s’interroge aussi sur la légalité de leur transfèrement au commissariat de Baraki alors que les militantes ont été interpellées à Alger.

Hier, la police a dénoncé « des allégations contenues dans une vidéo relayée sur certaines pages Facebook » avant de fournir sa version des faits. Les services de Sûreté de la wilaya d’Alger ont affirmé que les faits relayés à ce sujet étaient « sans fondement, et visent à ternir l’image de ce corps sécuritaire dont les services ne cessent de veiller à garantir le respect strict des lois de la République et les principes des droits de l’Homme tout en préservant la dignité des citoyens », affirmé un communiqué de la Sûreté d’Alger.

La police a livré ses conclusions sans avoir entendu les victimes, ce qui constitue une anomalie dans le déroulement de l’enquête. Elle met en cause un enregistrement vidéo. À présent, elle dispose du témoignage des victimes. Elle peut difficilement continuer à s’abriter derrière un supposé « complot » destiné à ternir son image.

| LIRE AUSSI :

Militantes déshabillées dans un commissariat : le démenti de la police ne convainc pas

VIDÉO. Militantes déshabillées par la police : Louisa Hanoune dénonce

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close