search-form-close
Violente manifestation devant l’ambassade d’Algérie au Mali

Violente manifestation devant l’ambassade d’Algérie au Mali

Plusieurs centaines de Maliens, expulsés d’Algérie, ont manifesté, lundi 12 mars, devant l’ambassade d’Algérie au Mali, rapporte, ce mardi le média local Le Combat. La manifestation « a occasionné des dégâts matériels et l’arrestation de quelques manifestants par la police », précise la même source.

| LIRE AUSSI : Rapport d’Amnesty : l’Algérie, un pays hostile aux réfugiés et aux migrants

«  Avec des pneus usés, des pierres, des troncs d’arbres, (les manifestants) ont barricadé la route rendant la circulation impossible. Mis en infériorité numérique, les Policiers sur place quittent les lieux pour chercher des renforts. Avant leur retour, les manifestants, visiblement très remontés, ont mis le feu au jardin qui borde l’Ambassade. Les barrières en fer sont cassées. À coups de jets de pierres, ils brisent des vitres de fenêtres, des ampoules et les caméras de surveillance », ajoute le média malien.

« La promptitude des éléments des Commissariats de police de 7e et 10e  Arrondissements et du Groupement Mobile de Sécurité a permis de limiter les dégâts. Car, ils ont pu disperser les manifestants à coups de gaz lacrymogène,  procéder à une dizaine d’arrestations et ainsi empêcher qu’ils accèdent aux enceintes mêmes de la Chancellerie de l’Ambassade », détaille encore le journal.

« Ils sont venus en grand nombre. Leur objectif était clairement de s’en prendre à l’Ambassade et à son personnel. Ce sont des expulsés de la Libye et de l’Algérie. Pour eux, ils veulent, à travers cette manifestation, faire payer à l’Algérie ce qu’ils ont vécu quand ils étaient dans ce pays », témoigne un Commissaire de police, cité par la même source.

Les diplomates algériens, venus constater les dégâts, ont refusé de se prononcer sur cet incident, conclut le journal.

| LIRE AUSSI : Des ONG dénoncent une importante rafle de migrants subsahariens à Alger

close