35e vendredi : les principaux événements — TSA
search-form-close
35e vendredi : les principaux événements

35e vendredi : les principaux événements

21h47. Fin de ce direct.

20h34. Alger, du balcon, une femme brandit les drapeaux national et berbère. En bas, les manifestants ont réagi en scandant « Imazighen, Casbah Bab El Oued »

18h53. Me Bouchachi : le hirak est sur « la bonne voie », et les détenus d’opinion se portent bien

18h51. VIDÉO. Mostefa Bouchach se dit » très optimiste » sur l’issue du hirak

18h07. Comme dans de nombreuses villes du pays, les manifestants sont sortis à El Oued pour dire non aux élections et réclamer la libération des détenus du hirak.

17h58. Tiaret : « Pour un État de droit. Non à la répression », a longuement scandé une foule nombreuse qui a manifesté ce vendredi pour notamment s’opposer à « la tenue d’un simulacre électoral en décembre ».

17h54. Tlemcen : des centaines de manifestants ont battu le pavé ce vendredi pour réitérer leur rejet des élections prévues en décembre et appeler à la libération des détenus d’opinion.
17h53. Sidi Bel Abbès : la mobilisation a été intacte aujourd’hui. « Makach Intikhabat mâa el aissabat », a notamment scandé la foule qui réclame le respect des droits fondamentaux dont la liberté d’expression.

17h17. À Ouargla, les manifestants ont réclamé la libération des détenus du hirak
17h15. Des manifestations populaires pacifiques se sont déroulées ce vendredi dans plusieurs villes du pays pour la 35e fois consécutive depuis le 22 février : Alger, Oran, Constantine, Annaba, Tlemcen, Skikda, Mostaganem, Mascara, Mila, Bordj Bou Arreridj, Blida, Skikda, Bejaia, Bouira, Tizi Ouzou, Biskra, Ain Defla, Chlef, Tipaza, Jijel, Ouargla, etc

16h52. Des manifestations pacifiques se sont déroulées aussi à Chlef, Tipaza, Mila, Blida, Bordj Bou Arreridj, Annaba, pour dire non aux élections dans les conditions actuelles, rejeter le projet de loi sur les hydrocarbures, et réclamer la libération des détenus du hirak.

16h30. Des manifestations populaires se déroulent actuellement dans plusieurs villes du pays (Alger, Oran, Annaba, Constantine, Jijel, Mostaganem, Bejaia, Tizi Ouzou, Bouira, Ain Defla, Mascara, etc.) pour réclamer un changement radical du régime, et dire non aux élections dans les conditions actuelles. Des slogans hostiles au projet de loi sur les hydrocarbures ont été scandés par les manifestants.

16h18. Mostaganem : les manifestants réclament un changement radical du régime.


15h52. Alger : arrivée des manifestants de Bab el Oued et la Casbah.


15h49. Alger : la sœur de Larbi Ben Mhidi toujours présente aux manifestations.


15h37. Bouira : marée humaine pour le 35e vendredi. Les manifestants disent non aux élections et réclament un changement radical du système.

15h29. Bejaia : « Pas de vote, Bedoui et Bensalah doivent sauter », scandent les manifestants.

Bejaia forte mobilisation. Oulach lvote

Publiée par Zahir Makri sur Vendredi 18 octobre 2019


15h21. Alger : un hélicoptère survole le centre-ville où se déroule la manif du 35e vendredi.

15h04. Oran : la mobilisation de ce vendredi est marquée par la présence de beaucoup de femmes manifestantes. L’ambiance est bon enfant.

15h02. Mostaganem : des milliers de personnes manifestent ce vendredi pour réclamer un Etat démocratique et exprimer le refus des élections du 12 décembre.

15h01. Alger, rue Hassiba : les manifestants scandent « makanch marche arrière ».


14h58. Mostaganem : début de la manif du 35e vendredi.


14h56. Mascara : les manifestants très nombreux réitèrent leur refus des élections du 12 décembre et rejettent le projet de loi sur les hydrocarbures

14h50. Oran : la mobilisation est intacte ce vendredi. Les mots d’ordre les plus répétés sont : « Pas d’élections le 12 décembre » et « Libérez les prisonniers politiques ». « El Hirak wadjib watani (cette révolution pacifique est un devoir national) », scandent les manifestants qui réclament aussi la libération de tous les détenus d’opinion.

14h22. Oran : « Libérez les détenus d’opinion », réclament les milliers de manifestants qui dénoncent le Parlement qui s’apprête à voter deux lois impopulaires : la LF2020, et la loi sur les hydrocarbures.

14h21. Alger : « Allaho akbar, raho jay novembre, makanche marche arrière w doula fourrière », scandent les manifestants.

14h42. A Bejaia, une foule impressionnante réclame la libération des détenus du hirak, et réitère son opposition aux élections dans les conditions actuelles.

14h18. Oran : des milliers de manifestants marchent en ce moment dans la rue Emir Abdelkader. « FLN dégage », scandent les manifestants qui rejettent « la mascarade électorale du 12 décembre ». « Klitou Leblad Ya Seraqine (Vous avez pillé le pays espèce de voleurs) », clame par ailleurs la foule.

14h17. Jijel : imposante foule pour réclamer le changement radical du régime.

14h16. Oran : début de manifestation en ce moment. « Pour un un Etat civil et démocratique », réclament les premiers manifestants.

14h11. Alger : à Audin, des manifestants scandent des slogans hostiles au vote et aux symboles du régime.

14h09. Alger : le journaliste Bouzid Ichalalène dit qu’il n’a vu aucune interpellation.


14h02. Les marches du 35e vendredi viennent de commencer à Tizi Ouzou et El Tarf. A El Tarf, les manifestants dénoncent la « mascarade » des élections du 12 décembre. « Pas d’élections avec les bandes ». « Libérez les détenus », sont les principaux slogans de cette marche.

13h57. Comme tous les vendredis, les accès à Alger sont filtrés par plusieurs barrages de police et de gendarmerie, ce qui provoque d’importants embouteillages.

13h50. Début des marches populaires du 35e vendredi à travers plusieurs wilayas dont Alger.

13h11. Alger : les premiers manifestants défilent dans le centre-ville en attendant la fin de la prière hebdomadaire et l’arrivée d’autres manifestants.


Les Algériens s’apprêtent à manifester à travers le pays pour le 35e vendredi consécutif depuis le 22 février. Le 34e vendredi a été marqué par une très forte mobilisation, la plus importante depuis le 5 juillet dernier. Le principal enjeu de cette nouvelle journée de mobilisation sera de confirmer le retour en force du Hirak.

Ce 35e vendredi intervient alors que les préparatifs pour la prochaine élection présidentielle du 12 décembre se poursuivent. Dans une semaine, samedi 26 octobre, prendra fin l’opération de collecte de signatures des candidats à la candidature et rien n’indique que le pouvoir envisage de reculer malgré une forte opposition de la rue.

Cette nouvelle journée de mobilisation sera l’occasion pour les Algériens de réaffirmer leur soutien aux nombreux détenus du Hirak. Les arrestations se sont poursuivies cette semaine, avec le placement en détention de trois journalistes.

Le dernier décompte arrêté par le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) au 15 octobre fait état de cent personnes détenues en lien avec le mouvement populaire. Soit six détenus de plus que le dernier du décompte datant du 13 octobre.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close