search-form-close
À Skikda, la difficile traque du groupe terroriste qui a tué sept militaires la semaine dernière

À Skikda, la difficile traque du groupe terroriste qui a tué sept militaires la semaine dernière

Depuis lundi dernier, les éléments de l’armée nationale traquent le groupe terroriste responsable de la mort de sept soldats à Besi, dans la wilaya de Skikda. La tâche s’annonce difficile pour les éléments de l’ANP. La zone où a lieu la traque est considérée comme l’une des zones les plus complexes d’Algérie, explique une source sécuritaire qui connaît bien la région, notamment Azzaba connue également pour ses nombreuses caches et ses axes accidentés. La même source avance que c’est l’une des bases les plus importantes des groupes terroristes aujourd’hui en activité.

Avant l’accrochage meurtrier de lundi dernier, l’Armée nationale populaire avait mis en marche une stratégie pour investir cette zone après avoir obtenu des informations faisant état qu’une rencontre régionale de terroristes allait avoir lieu au niveau à Besi. Objectif de la réunion : réorganiser les rangs d’Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi).

C’est Hammoudi Amar, alias Mohamed Abou Darar, qui devait coordonner la rencontre régionale. Il s’agit de l’émir du groupe El Ghoraba. Il a été abattu dans l’accrochage de lundi dernier avec trois autres terroristes.

Ce groupe s’est récemment infiltré dans la région. Notre source estime que cet acte a été parfaitement planifié par les terroristes. Pour le commettre, ces derniers ont soit bénéficié de complicités, soit disposeraient d’une importante cellule de soutien. D’où la nécessité de revoir le dispositif sécuritaire mis en place dans cette région, estime notre source.

Selon la même source, les terroristes qui ont perpétré l’attaque contre les éléments de l’ANP auraient reçu leur ordre du chef de cette organisation, Abdel Malek Droudkel, alias Abou Mossâb Abdel Ouadoud qui se cacherait désormais en territoire tunisien, non loin de la frontière algérienne.

Pour Aqmi, l’attaque de lundi dernier constituait un coup médiatique après les résultats probants réalisés par l’ANP dans sa lutte contre le terrorisme, notamment au niveau de Jijel et Tamanrasset. Selon notre source, les groupes terroristes n’agissent plus de la même façon. Ils sont mobiles et changent de position régulièrement au moins trois fois par an. Une tactique pour échapper à tout dispositif sécuritaire.

Ces groupes sont composés d’anciens éléments ayant servi au sein du GIA et GSPC, mais aussi de nouveaux à l’image de Yousfi Khaled et Mazhoud Mouad, tous les deux abattus lundi. Mazhoud Mouad, né en 1997 dans les maquis de Skikda (notre photo), est un proche parent de Mazhoud Hamza qui s’était rendu en mars 2006 aux forces de sécurité.

 

Mazhoud Mouad, né dans les maquis de Skikda en 1997,a été abattu lundi dernier.


 

Des sources concordantes n’écartent pas le fait que les 17 terroristes originaires de Constantine activement recherchés, soient parmi ce groupe, actuellement encerclé à la suite l’opération de ratissage déclenchée avec des moyens importants. Le bilan de cette opération n’a pas encore été communiqué dans son intégralité. Mais le commandement de la cinquième Région militaire s’est engagé pour anéantir tout le groupe.

close