search-form-close
Audi A5 Cabriolet : luxe, calme et volupté…

Audi A5 Cabriolet : luxe, calme et volupté…

Audi
La douceur de la direction, la réactivité du moteur, l'excellente tenue de route... L'Audi A5 Cabriolet régale les conducteurs les plus exigeants !

Le cabriolet d’Audi fournit un très haut niveau de prestation conforme à son statut premium: agrément de conduite au top et finitions intérieures aux standards de cette marque exigeante. Un confort qui se paie néanmoins au prix fort…

Dans l’immense catalogue des gammes Audi, il y a sûrement un modèle qui pourrait ressortir parmi les autres. Dans le règne de l’élégance – somme toute résolument conventionnelle – auquel est soumise la marque automobile allemande, l’A5 Cabriolet offre une bouffée d’oxygène. On ne parle pas d’extravagance stylistique, mais du brin de folie qui permet découvrir le toit de cette grande berline et ainsi s’adonner au plaisir de conduire en Audi.

Un design classique et moderne à la fois

Sur le style, rien de neuf sous le soleil… Les lignes de la marque, on les connaît et on les reconnaît : classicisme, robustesse, mais modernité également avec ces arêtes qui accentuent les flancs, mais également la proue avant. La signature lumineuse tout en Oled, nouveau crédo de la marque aux anneaux, achève cette silhouette qui veut se conjuguer au futur. Un vrai succès !

L’intérieur se place également sous le signe de la modernité et de l’élégance. La planche de bord et sa baguette en chrome, ce tunnel de commandes où tout est à portée de main, ergonomique et harmonieusement dessiné. On regrette néanmoins (et encore) cet écran GPS qui décidément refuse de s’encastrer… Le virtual cockpit qui permet de déporter les informations du GPS sur le tableau de bord pallie nettement ce désagrément visuel par un surcroît de confort et de modernité.

On peut aisément loger deux à trois bagages cabines dans le coffre, soit une vraie performance pour un cabriolet. En situation de toit fermé, il est même possible de rehausser le plafond du coffre et ainsi gagner encore de l’espace. Notons à cette occasion la complexité de l’ouverture du toit. S’il est possible de l’ouvrir automatiquement entre 10 et 60 km/h par une simple pression sur le bouton, il faut néanmoins rester le doigt appuyé sur celui-ci en-dessous de cette vitesse et à l’arrêt. Et le processus d’ouverture ou de fermeture du toit peut s’arrêter à tout moment si vous aviez le malheur de descendre sous ce seuil fatidique de vitesse. Il faudra à ce moment-là intervenir en gardant le doigt appuyé sur la commande. On espérait plus simple et plus intuitif…

Un agrément de conduite exceptionnel

Heureusement, l’agrément de conduite fait oublier ce choix de commande qui laisse dubitatif. Il faut dire que l’A5 cabriolet rend hommage à la marque : moteur réactif et puissant, brillante adhérence à la route et conduite fluide à l’extrême sans effets de roulis ou de vibrations. On a le sentiment d’une conduite lisse sur le bitume tout avec cette impression d’une tenue de route parfaite et sécurisée. La direction très douce renforce ce confort de conduite.

Enfin, l’ambiance à bord s’achève avec cette excellente isolation acoustique, et ce, malgré le toit en toile qui empêche pourtant de bien calfeutrer l’habitacle.
Côté prix, aucune surprise : l’Audi A5 cabriolet assume et mérite son statut de marque premium. Ici, le modèle essayé (252 chevaux, automatique, Quattro, finition S Line) coûtera tout de même la bagatelle de 61.650 euros, mais le prix de base est de 45.000 euros… C’est malheureusement à ce prix que se paye un cabriolet haut de gamme, mais dont les prestations sont extrêmement abouties et soignées.
 « Plus d’information sur l’économie et la finance sur latribune.fr »

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close