search-form-close
BAC, 1ère journée : « Des épreuves pour un élève d’un niveau moyen »

BAC, 1ère journée : « Des épreuves pour un élève d’un niveau moyen »

Reportées à cause de la pandémie de Covid-19, les épreuves du Baccalauréat ont commencé ce dimanche 13 septembre et se déroulent dans de bonnes conditions sanitaires et pédagogiques, selon des syndicats de l’Éducation nationale.

Les syndicats de l’éducation assurent qu’aucun incident majeur n’a été signalé ajoutant que le protocole sanitaire contre le Covid-19 a été bien respecté.

« Je dirai que c’est une journée normale, et les épreuves de ce jour s’adressaient à un élève d’un niveau moyen », souligne Meziane Meriane coordinateur national du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest).

S’agissant du protocole sanitaire anti-Covid, le syndicaliste assure que les moyens de désinfection ont été disponibles. Le SG du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef), Boualem Amoura fait le même constat mais affiche un petit bémol concernant la reconduction du même dispositif en matière d’infrastructure.

« Nous aurions voulu et nous l’avons demandé, qu’on réquisitionne davantage d’établissements et de structures éducatifs de sorte que l’on soit plus à l’aise dans l’application du protocole sanitaire », insiste M. Amoura.

Le coordinateur national chargé de la communication au Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest) fait le même constat que le Satef.

« Aujourd’hui, nous sommes devant le fait accompli. Nous devons œuvrer tous ensemble pour appliquer sur le terrain la distanciation physique entre les élèves », soutient Messaoud Boudiba qui salue les efforts qui sont déployés par les staffs d’encadrement au niveau des centres d’examen pour le respect des mesures barrières.

Par ailleurs, Messaoud Boudiba tient à mettre en garde les candidats au BAC qui diffusent sur les réseaux sociaux les sujets de l’épreuve dès qu’ils terminent et avant même que le temps de l’examen soit arrivé à terme. Le syndicaliste rappelle aux élèves que ce genre de pratiques est désormais puni par la loi et qu’ils risquent gros s’ils commettent cette erreur fatale.

  • Les derniers articles