search-form-close
Bedoui – Lamamra : un duo mal à l’aise pour vendre un projet flou de transition

Bedoui – Lamamra : un duo mal à l’aise pour vendre un projet flou de transition

Si on cherchait une preuve que le projet de transition proposé par le pouvoir cache des choses inavouables, elle vient d’être donnée par Noureddine Bedoui et Ramtane Lamamra. Le Premier ministre et le vice-premier ministre ont eu beaucoup de peine à répondre aux questions des journalistes, ce jeudi 14 mars, lors de leur première conférence de presse.

Pendant toute la conférence de presse, Noureddine Bedoui a répété les mêmes éléments de langage, visiblement appris par cœur : nous voulons réformer, nous allons réformer, nous devons nous entraider, l’Algérie a besoin de tous ses enfants, les Algériens sont sages…Des généralités qui cachent mal l’absence d’un projet sérieux de réformes.

Bedoui a esquivé presque toutes les questions. Lamamra n’a pas fait mieux. A plusieurs reprises, il a tenté de voler au secours de son Premier ministre, mais il a lui-même commis des maladresses. En parlant de Lakhdar Brahimi, il a par exemple encensé le diplomate qui « visite son pays » en quelques occasions.

Les Algériens attendaient des réponses à leurs revendications de changement radical. Ils ont droit, pour l’instant, au discours habituel : des postes pour les jeunes dans le gouvernement, de vagues promesses sur le changement…

Ce jeudi, aucune annonce sérieuse n’a été effectuée par le duo Bedoui-Lamamra, qui ne semblent pas prêts pour assumer leurs responsabilités, et qui donnent l’impression de ne pas disposer encore des prérogatives nécessaires pour apporter des réponses aux questions posées.

Ces derniers ne se sont engagés sur aucun calendrier ni aucun objectif précis. La principale question – combien de temps va durer la période de transition ?- est restée sans réponse.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close