search-form-close
« Bouchareb a été à l’origine du slogan « FLN dégage » »

« Bouchareb a été à l’origine du slogan “FLN dégage” »

Ahmed Boumehdi, membre du comité central du FLN et un des meneurs de l’actuel mouvement de contestation au sein du parti a réagi, ce jeudi, 21 mars au soutien apporté par Mouad Bouchareb au mouvement populaire.

« Je ne crois pas Bouchareb quand il dit qu’il soutient le mouvement populaire car c’est lui qui a été à l’origine du « slogan FLN dégage » et qui a retourné le peuple contre notre parti avec sa fameuse déclaration « arrêtez de rêver » lors de sa rencontre d’Oran en février dernier », a critiqué Boumehdi dans une déclaration à TSA, ce jeudi.

Le 23 février à Oran, au lendemain des premières grandes manifestations populaires contre le 5e mandat, Mouad Bouchareb a déclaré : « Certains politiques et quelques pseudo politiques commencent à rêver. Je leur dis : faites de beaux rêves et bon sommeil. Je leur dis aussi, les enfants rêvent toujours, alors profitez de vos rêves ». Une déclaration qui a été interprétée comme une attaque contre les manifestants, ce qui a obligé la direction du FLN a corrigé les propos de Bouchareb, en affirmant qu’ils « ne visaient pas le peuple ». Sans succès.

« Cette déclaration nous a fait mal et a nuit au FLN», soutient Boumehdi. S’exprimant à propos de la saisine du Conseil d’État, hier mercredi par les contestataires, Boumehdi explique : « nous avons introduit une action en justice pour demander à Mouad Bouchareb de nous présenter officiellement la décision de sa nomination à la tête de l’instance dirigeante du FLN ».

« Bouchareb n’a pas de décision et n’est même pas membre du comité central », dénonce-t-il.

Une réunion du CC pour élire un SG du FLN

Dans leur requête déposée au Conseil d’État, les adversaires de Bouchareb ont demandé la tenue « d’une réunion du comité central pour élire un nouveau secrétaire général suite à la démission du SG Djamel Ould Abbas ».

Au sujet des appels lancés par Bouchareb pour une unification des rangs du parti dans la perspective du prochain congrès extraordinaire annoncé pour fin avril-début mai, Boumehdi s’interroge : « Mais en sa qualité de quoi il a lancé cet appel ? ». Et d’ajouter : « il n’est même pas membre du comité central. Et je ne sais même pas comment il est venu à la direction du parti et se permet de parler au nom du FLN ».

Bouteflika n’a pas le droit de nommer Bouchareb

Sollicité en outre à propos de l’affirmation de Bouchareb selon laquelle sa nomination a été décidée par le président du parti à savoir Abdelaziz Bouteflika, Boumehdi estime : « Si le président est bien celui qui a nommé Bouchareb à la tête de l’instance dirigeante du parti, il n’a qu’à lui donner une décision ». « Le président du parti n’a pas le droit de nommer le SG du parti, il peut juste réunir le congrès et le Comité central. Les statuts du FLN sont clairs à ce sujet, la nomination au poste de SG est une prérogative du CC », assure Boumehdi.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close