search-form-close
Campagne électorale – 3e jour : les candidats multiplient les promesses en terrain hostile

Campagne électorale – 3e jour : les candidats multiplient les promesses en terrain hostile

La campagne électorale pour la présidentielle du 12 se poursuivait ce mardi 19 novembre pour le troisième jour qui a coïncidé avec la marche des étudiants.

Là où ils se rendent, les cinq candidats sont accueillis par des rassemblements hostiles. En plus des marches des étudiants, des manifestations hostiles à la présidentielle se sont déroulées dans plusieurs wilayas. De nombreuses arrestations sont signalées.

Le candidat Abdelmadjid Tebboune a promis, ce mardi à Bechar, la révision de l’actuelle Constitution et de la loi électorale en vue de « codifier les revendications du hirak populaire et outrepasser l’économie basée sur l’exclusion », rapporte l’APS.

« Si je suis élu président de la République, je procéderai à la révision de la Constitution pour codifier les revendications du hirak populaire, éviter l’autocratie et outrepasser l’économie basée sur l’exclusion d’une partie au détriment d’une autre », a affirmé Tebboune lors d’un meeting tenu à la maison de la Culture de la wilaya.

Lors d’un meeting à Médéa, Azzedine Mihoubi a affirmé que le phénomène de la bureaucratie a créé un climat de manque de confiance entre le peuple et les responsables. Le candidat a promis de mettre fin à ces pratiques bureaucratiques, tout en s’engageant à entreprendre des réformes économiques dont la base sera l’agriculture.

Abdelaziz Belaid, lors d’un meeting à Relizane, a lui aussi promis de combattre la bureaucratie tout en s’engageant à réaliser une zone industrielle dans chaque commune, dont la gestion reviendra à l’APC. Belaid promet également une allocation pour les chômeurs.

Le thème de la bureaucratie a également été repris par le candidat Abdelkader Bengrina à partir de Boumerdès où il a tenu meeting. Bengrina a rappelé la collusion de l’ancien régime avec le monde des affaires.

À El Oued, Ali Benflis a notamment a promis d’entreprendre des réformes dans les domaines des médias publics et privés pour les libérer de toutes les contraintes.

Plusieurs arrestations

Ce troisième jour de campagne a été marqué par plusieurs arrestations parmi les citoyens qui ont manifesté contre la présidentielle.

À Oued Souf où le candidat Ali Benflis a animé un meeting, des sources locales font état de l’interpellation d’environ 40 personnes.

À Bechar, on recense aussi une quarantaine d’arrestations tandis qu’à Djaafria dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, trois personnes, dont l’activiste Brahim Lalami, ont été interpelées après une manifestation durant lequel des citoyens ont muré le bureau des élections de la daïra de Djaafra.

Des informations font état d’interpellations parmi des manifestants contre la présidentielle à Relizane.

« Ulac L’vot ulac », « chaâb La yourid intikhabat », « pour un État civil », des slogans qui ont retenti ce mardi matin à Bouandas dans la wilaya de Sétif, à l’occasion d’une marche organisée par des centaines de citoyens pour rejeter la présidentielle.

À Jijel, une nouvelle manifestation a été organisée devant le siège de l’ANIE.

À Tichy, dans la wilaya de Bejaia, plusieurs dizaines de citoyens arborant le drapeau national et l’emblème amazigh ont organisé, ce mardi, un rassemblement devant le siège de la daïra et de la mairie, pour rappeler leur rejet de la tenue de l’élection présidentielle. Une ne grève générale a été décrétée à l’occasion.

Les manifestants ont tenté de souder la porte du siège de l’APC de Tichy mais faute de courant électrique ils n’ont pu aller au bout de leur démarche, comme l’explique un citoyen.

À Tlemcen, des étudiants ont manifesté devant le tribunal pour protester contre la condamnation à 18 mois de prison ferme de quatre manifestants qui ont pris part dimanche à un rassemblement contre la présidentielle du 12 décembre.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close