search-form-close

Carburants, tabac, café soluble coûteront plus chers : le détail des hausses

Le projet de Loi de finances 2018, adopté ce mercredi 4 octobre en Conseil des ministres, prévoit une augmentation sensible des prix des carburants en raison de la révision à la hausse de la TPP (Taxe sur les produits pétroliers).

Selon le texte, dont TSA détient une copie, le prix à la pompe d’un litre d’essence normal sera de 38,64 dinars au lieu de 32,69 dinars actuellement. Le prix d’un litre de l’essence super augmentera de 5,9 dinars pour se fixer à 41,67 dinars. Idem pour le sans plomb qui passe de 35,33 dinars à 41,28 dinars. Le gas-oil connaîtra une augmentation de 2 dinars pour être vendu à 22,80 le litre. Il est précisé que la hausse prévue ne prend pas en compte « une probable révision des marges » par l’Autorité en charge de la régulation des carburants.

Les prix du gaz butane et propane et GPL ne connaissent pas de changement en raison de leur caractère « moins polluant ».

Le gouvernement, qui prévoit une rentrée annuelle de 61 milliards de dinars après l’augmentation de la TPP, évoque « une consommation exagérée » du carburant estimée à 14 millions de tonnes dont 9,7 millions de tonne de gas-oil par an. Le taux du carburant importé est évalué à 23% de l’ensemble de la consommation nationale des produits pétroliers, précise le texte.

Hausse des prix du tabac

Le taux fixe de la taxe intérieure sur la consommation (TIC) augmente de 10% pour les produits tabagiques, selon le texte. Le kilo du tabac brun passe de 1240 dinars à 1640 dinars, le tabac blond de 1760 à 2250 dinars. Pour le cigare, le kilo sera cédé à 2600 dinars au lieu de 2470 dinars actuellement.

Le prix d’un kilo de tabac destiné au narguilé (chicha) sera vendu à 682 dinars, 781 dinars pour le tabac à mâcher ou à chiquer (chema). Le prix d’une boite de marque Marlboro, fabriquée en Algérie par la société algéro-émiratie, augmentera de 11 dinars. Aucune nouvelle taxe n’est prévue pour la bière.

Taxes sur les yachts, les amandes et le café soluble

Le projet de Loi de finances 2018 apporte une liste additive des produits concernés par une hausse de la TIC fixée à 30%. Il s’agit, entre-autres, du saumon, du café soluble, des fruits secs, des amandes, de noix de cajou et des appareils de transmission et d’alerte anti incendies.

Enfin, une suppression de la TVA est prévue pour les produits qui composent l’aliment de bétail.

Sur le même sujet :

close