search-form-close
  • Brent: $62,15-0,85%
  • Taux de change: 1 € = 134,84 DZD (Officiel), 204,50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Des migrants subsahariens mis aux enchères en Libye, à la frontière algérienne (Vidéo)

Capture d'écran

La chaîne de télévision américaine CNN a levé le voile, dans un reportage exclusif ce mardi, sur le marché aux esclaves qui s’est développé dans plusieurs villes de l’ouest de la Libye, autour de la capitale Tripoli et près de la frontière avec la Tunisie mais aussi à Ghadamès, ville située près de la frontière algérienne.

Munis de caméras cachées, les reporters se sont déplacés en Libye où ils ont pu assister en direct à une vente aux enchères d’êtres humains. « Est-ce quelqu’un a besoin d’un creuseur ? Lui il creuse, c’est un grand homme fort, il creusera », annonce le vendeur à l’assistance. Les acheteurs lèvent leurs mains, faisant augmenter le prix. « 500, 550, 600, 650… ». Au bout de quelques minutes les enchères se terminent et les esclaves, totalement résignés face à leur sort, sont transférés à leurs nouveaux maîtres. Au total, une douzaine de Nigériens auraient été vendus en l’espace de six ou sept minutes.

« Les migrants sont vendus sur le marché comme s’ils étaient une matière première », dénonçait en avril dernier Othman Belbeisi, qui dirige la mission de l’OIM en Libye, cité par Le Monde. « La traite d’êtres humains est de plus en plus fréquente chez les passeurs, dont les réseaux sont de plus en plus puissants en Libye », ajoutait-il.

Selon CNN, cet état de fait de traite d’êtres humains s’est développé suite aux mesures drastiques prises par les garde-côtes libyens afin d’endiguer le phénomène de migration, réduisant considérablement les traversées de la méditerranée des migrants. Avec des centaines de migrants bloqués à leur disposition, les passeurs se seraient naturellement transformés en maîtres puis commissaires-priseurs, et les migrants en esclaves.

Environ un à deux marchés sont organisés chaque mois pour la vente d’esclaves, affirme le média américain. Les images filmées par les caméras de la chaîne ont été fournies aux autorités libyennes, qui ont promis de lancer une enquête…

 

close
close