search-form-close

Des militaires algériens soupçonnés d’implication dans une affaire de corruption en Espagne

La justice espagnole s’intéresse à une transaction réalisée en 2005 entre la société espagnole Fertiberia (appartenant au groupe familial Villar Mir) et une société intermédiaire au Royaume-Uni, rapporte ce vendredi la presse locale.

Une partie des montants aurait été, selon la même source, transférée sur des comptes bancaires aux noms d’un général et d’un père de colonel algériens. Il s’agit de la troisième enquête ouverte visant le groupe Villar Mir pour des événements similaires.

Commissions en échange de marchés publics

Le montant s’élèverait à 1,88 million de dollars, selon des sources judiciaires citées par la radio espagnole Cadena SER. Une grande partie de cette somme (1,59 million de dollars) aurait été versée sur les comptes bancaires du général et du père d’un colonel algériens.

Selon les mêmes sources, cette transaction a été réalisée en échange d’une médiation des mis en cause afin que Fertiberia puisse obtenir des licences pour ouvrir des usines d’ammoniac en Algérie.

close