search-form-close
Des soldats américains déployés en Algérie ?

Des soldats américains déployés en Algérie ?

Cinq mois après la mort de quatre soldats américains au Niger, le Pentagone a ajouté, lundi 5 mars, le Niger, le Mali et certaines parties du nord du Cameroun à la liste des zones où les troupes américaines font face à un « danger imminent » lorsqu’elles sont déployées, rapporte le Washington Post dans un article du jeudi 8 mars. « Ce qui reflète l’évolution du danger en Afrique de l’Ouest », souligne la même source.

Le journal indique que cette décision donne droit aux soldats postés dans cette zone à une prime de risque de 225 dollars par mois, soit 7,50 dollars par jour.

En outre, le Washington Post précise que le versement de ce salaire complémentaire existe déjà pour les troupes américaines déployées – par exemple – en Algérie, au Burundi, au Tchad, en RDC, à Djibouti, en Égypte, en Érythrée, en Éthiopie, au Kenya, en Libye, en Somalie, au Soudan, au Soudan du Sud, en Tunisie et en Ouganda.

De son côté, le New York Times rapporte qu’au cours de l’audience du général Thomas D. Waldhauser du mardi 6 mars devant le Comité des forces armées,  Joe Courtney, un député démocrate du Connecticut, a rappelé que les troupes américaines en Algérie, au Tchad, en Égypte et au Kenya recevaient déjà cette prime.

Selon un document du Pentagone consulté par TSA, cette prime de risque existe pour les soldats américains sur le territoire algérien depuis le 7 mars 1995. Elle est toujours d’actualité, selon la même source.

Ces éléments ne constituent pas toutefois la preuve d’une présence de forces armées américaines sur le territoire algérien. Officiellement, aucun soldat étranger n’est déployé en Algérie qui a toujours refusé la présence militaire étrangère sur son territoire.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close