search-form-close
Seizième vendredi : le peuple va répondre à Bensalah

Seizième vendredi : le peuple va répondre à Bensalah

23h07. Fin de ce direct.

| Lire sur TSA : 16e vendredi : ce qu’il faut retenir

22h11. VIDÉO. El Oued : ce que pensent les manifestants du discours de Bensalah

| Lire sur TSA : La finale de la Coupe d’Algérie, sans le président ni son Premier ministre

21h46. Dans son JT de 20 heures, L’ENTV a ignoré les demandes des manifestants du 16e vendredi

21h21. Pour le 16e vendredi consécutif depuis le 22 février, les Algériens sont sortis en masse, dans plusieurs villes du pays, pour réclamer le départ de Bensalah et Bedoui, et dire non aux élections sous la coupe des B. Les manifestations se sont déroulées dans le calme, et ont été marquées par la présence de jeunes, femmes, enfants et personnes âgées. Les Algériens ont réitéré leur attachement à un État civil, à l’unité nationale, et mis en garde contre les tentatives de division du mouvement populaire. Des slogans hostiles à Gaid Salah, Bensalah et Bedoui ont été scandés partout à Alger, Constantine, Oran, Tizi Ouzou, Bouira, etc.

| Lire sur TSA : Reportage. « Sans eux, ça va bien fonctionner ! »

21h21. Sétif : imposante manifestation pour réclamer le départ du système. Les manifestants ont réclamé le départ des B, et réitéré leur détermination jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.  « Makanche intikhabat maa issabat » (pas d’élections avec la bande)

| Lire sur TSA : La revue El Djeich se prononce contre une période de transition

20h31. Oran : imposante marche pour le 16e vendredi. Les manifestants ont réclamé le départ du système et de ses symboles dont Bensalah et Bedoui

20h28. À Skikda, une marche imposante a eu lieu pour le 16e vendredi. Les manifestants ont critiqué le discours de Bensalah

20h27. À Tamanrasset, les citoyens sont sortis pour demander le départ de la bande

20h26. Jijel : imposante marche pour le 16e vendredi

20h02. Sans surprise,  le JT du 20 heures de L’ENTV ouvre avec le discours prononcé par Bensalah hier.

| Lire sur TSA : Karim Tabou au 16e vendredi à Alger : « Bensalah a été membre de toutes les bandes »

19h10. Des marches populaires pacifiques ont eu lieu pour le seizième vendredi consécutif, dans plusieurs wilayas du pays pour revendiquer un « changement radical » du système et appeler à un « dialogue mené par des personnalités nationales propres » (APS)

19h06. Après avoir consacré 4 mn à Bensalah, Canal Algérie évoque les manifestations du 16 vendredi tout en ignorant les réponses des manifestants au discours de Bensalah et leurs revendications relatives au départ des B.

19h00. Le JT de 19h00 de Canal Algérie ouvre avec le discours de Bensalah. La chaîne publique diffuse des extraits du discours que le chef de l’État a prononcé hier.

18h34. Alger : fin de la manifestation dans le calme.


>> Lire sur TSA : Taleb El Ibrahimi, Ait Aljet et Moudjahidine : les « mouches électroniques » dérapent en toute impunité

18h11. Mostaganem : « Pas d’élections avec les deux B », insistent les manifestants au passage par l’avenue Ould Aissa Belkacem.


18h10. Mostaganem : « Dites à Bensalah de ne plus rester un instant », scandent les manifestants. (source mostaganem-aujourdhui.com).


18h00. 16e vendredi : la réaction du président du RAJ.


17h58. Via le tweet live de Dilem.


17h57. Alger : les manifestants commencent à se disperser dans le calme.

17h55. Alger : le tunnel des facultés rouvert à la circulation automobile.

[ Photo : TSA ]


17h50. Constantine : ce que pensent les manifestants du discours de Bensalah.


17h47. Bouira : ce que pensent les manifestants du discours de Bensalah.


17h24. Alger : énorme bouchon à Dar El Beida à cause d’un barrage filtrant de la gendarmerie.


17h21. Chlef : la forte canicule qui sévit n’a pas dissuadé les manifestants à être toujours plus nombreux à investir la rue pour réitérer leurs revendications politiques liées à « un changement radical et profond du régime ». « Non aux indus occupants du pouvoir qui ont confisqué la souveraineté du peuple », ont dénoncé les manifestants pendant de longues heures.

17h20. Aïn Témouchent : la mobilisation a été plus massive aujourd’hui que lors des vendredis précédents. « Non aux élections de la fraude et non au dialogue avec ceux qui ont ruiné le pays », ont lancé les manifestants qui ont sillonné les rues.

17h20. Tiaret : la capitale des Rostémides a été le théâtre aujourd’hui d’une imposante marche citoyenne. « Système dégage ». « Il n’y aura aucune élection avant le départ de tous ceux qui ont détruit l’espoir de la jeunesse », a scandé la foule qui s’est montrée « plus que jamais déterminée à se mobiliser jusqu’à la victoire du peuple ».

17h00. Tizi Ouzou : imposante marche contre le régime.


16h58. A Oran, les manifestants disent non à un « régime militaire ». Sur le discours de Bensalah, les Oranais ont exprimé leur déception.


16h57. L’état de santé de Bensalah inquiète les Algériens.


16h54. Alger : les bénévoles toujours au rendez-vous.

16h51. Alger : des enfants se baignent dans le bassin du jet d’eau du jardin Khemisti.


16h39. A Alger, d’une même voix, les manifestants demandent le départ du régime.


16h38. Sidi Bel Abbès : les manifestants scandent : « Klitou leblad ya serrakine ».


16h36. Bordj Bou Arreridj : imposante marche pour réclamer le départ des symboles du régime de Bouteflika.


16h32. Constantine : les bénévoles commencent à nettoyer les rues.

[ Photo : TSA ]


16h29. Le centre d’Alger « noir » de manifestants.

[ Photo : TSA ]


16h24. Karim Tabbou manifeste à Alger.


16h22. Relizane : il y a une plus forte mobilisation par rapport aux vendredis du mois de Ramadhan. Les manifestants dénoncent  notamment le maintien illégitime et illégal de Bensalah dans son poste de chef de l’Etat par intérim. « Bensalah dégage « , scande la foule qu réclame la restitution du pouvoir au peuple.

>> Lire sur TSA : Le régime installe l’Algérie dans l’impasse

16h20. A Alger, Constantine et Tizi Ouzou des manifestants ont scandé des slogans hostiles à Gaid Salah.

16h19. Alger : foule compacte qui scande » djazair horra dimocratia ».


16h18. Constantine : des manifestants scandent des slogans hostiles à Gaid Salah et à la presse.


16h14. Alger : des photos de la manifestation du 16e vendredi.


16h13. L’ENTV ignore les manifestations du 16e vendredi.

16h08. Alger : un drapeau national géant déployé par les manifestants.

[ Photo : TSA ]


16h01. Alger : un emblème national géant déployé par les manifestants.


15h52. Constantine : « Ya Bedoui rouh akhtina ».


15h51. Constantine : des manifestants critiquent le discours de Bensalah.


15h50. Le sociologue Nacer Djabi réagit au discours de Bensalah.


15h50. Bouira : la foule commence à se disperser dans le calme après une forte mobilisation.

15h49. Alger : des manifestants adressent un message à Gaid Salah.


15h39. Sidi Bel Abbès : imposante marche contre le système.


15h34. Tizi Ouzou : « Non au dialogue, transition obligatoire ».


15h25. Le RND et le MPA apportent leur soutien au dernier discours de Bensalah et appellent à la tenue d’une élection présidentielle dans les meilleurs délais (communiqués).

>> Lire sur TSA : Changement démocratique : le refus obstiné du pouvoir

15h23. Mostaganem : la mobilisation reste intacte pour le 16e vendredi consécutif et le 1er après le Ramadan. Les manifestants réclament le départ des symboles du système notamment Bensalah et Bedoui. (source : www.mostaganem-aujourdhui.com)


15h21. Alger: impressionnante foule à la Grande Poste, la foule est très compacte. Des groupes de manifestants organisent des débats.

15h19. Alger, la sœur de Ben M’hidi et sa fille participent à la manif du 16e vendredi.


15h17. Tizi Ouzou : foule impressionnante pour le 16e vendredi.


15h13. Le RND de Ouyahia applaudit le discours de Bensalah.


15h12. M’sila : les manifestants répondent à Bensalah.


15h11. Djelfa : « On refuse les élections avec la bande. On réclame le départ des B ».


15h09. La foule est devenue impressionnante au centre-ville de Tizi Ouzou.

15h07. Sidi Bel Abbès : pour le premier vendredi après le Ramadan, la mobilisation est forte; « Pour un Etat civil », réclament les dizaines de milliers de manifestants.

15h07. Constantine : les manifestants appellent au départ de Bensalah et Bedoui.


15h06. Tizi Ouzou : les manifestants appellent à libérer l’Algérie.


15h03. Alger : un manifestant demande la restitution de l’argent du peuple.


15h02. Constantine : des bénévoles distribuent de l’eau aux manifestants.

15h01. Constantine : non aux élections organisées par la bande.

[ Photo : TSA ]


14h58. Alger : nouveau slogan : « Chaab yourid itnahaw gaa » (Le peuple veut qu’ils partent tous).


14h55. Bouira : des milliers de manifestants participent à la marche du 16e vendredi.


14h54. Constantine : un drapeau national géant déployé par les manifestants.


14h50. Annaba : imposante manifestation au cours de la révolution dans le centre-ville.

14h49. Mostaganem : une imposante marche se déroule ce vendredi dans les rues. « système dégage », scandent les milliers de manifestants qui réclament un « Etat civil et démocratique ».

14h47. Alger : une banderole déployée par les manifestants.

[ Photo : TSA ]


14h46. Tizi Ouzou : les manifestants rendent hommage à Fekhar.


14h45. Les Algériens manifestent actuellement dans plusieurs villes du pays pour dire non à l’offre de dialogue de Bensalah. Mieux, les manifestants lui demandent tout simplement de « dégager ». Les manifestations se déroulent dans le calme à Alger, Oran, Constantine, Mascara, Bejaia, Tizi Ouzou, Bouira, M’sila, Tlemcen, El Tarf, etc…

14h44. El Tarf : une marche imposante malgré une chaleur torride. Les manifestants scandent « pas d’élections avec la bande », « système dégage ».

[ Photo : TSA ]


14h42. Mascara : la mobilisation est intacte dans la rue où des milliers de manifestants battent le pavé ce vendredi pour réclamer
notamment « la démission de Bensalah et Bedoui » et « l’enclenchement d’une transition démocratique gérée par les représentants du peuple »;

14h41. Alger, la place de la Grande poste et la rue Khettabi noire de monde.


14h37. Constantine : les manifestants continuent d’affluer au centre-ville et réclament le départ des 3B (Bedoui, Bensalah et Bouchareb). Ils disent pas d’élection sous la coupe de Bedoui et Bensalah.

14h35. Relizane : les manifestants scandent : « On ne veut pas de la bande ».


14h32. Constantine : sous la pluie les manifestants poursuivent leur marche.


14h31. Alger : Rachid Nekkaz interpellé par les services de sécurité.


14h29. Alger, à la place du 1er mai, les manifestants scandent : « Les Algériens khawa khawa ».


14h27. Bouira : les manifestants scandent » Makanch el mouchawarat ya l’îssaba » (Pas de dialogue avec la bande ».

14h26. M’sila : les citoyen sont sortis pour réclamer le départ du système et dénoncer les corrompus.


14h24. Tizi Ouzou : des milliers de manifestants dans la rue, des slogans hostiles à Bensalah, Bedoui et Gaid Salah sont scandés.

[ Photo : TSA ]


14h23. Oran : il y a une forte mobilisation ce vendredi. « Pour une Algérie libre et démocratique », scandent les dizaines de milliers de manifestants qui marchent au centre-ville.

14h23. Bejaia : imposante marche contre le système.


14h22. La gendarmerie bloque l’accès à Alger au niveau de Lakhdaria.


14h20. Tizi Ouzou : « Non dialogue avec Bedoui et Bensalah ».

[ Photo : TSA ]


14h20. Alger : les manifestants se moquent de Ouyahia.

[ Photo : TSA ]


14h19. Alger : les manifestants rendent hommage aux martyrs de la Révolution.

[ Photo : TSA ]


14h16. Oran : des milliers de manifestants dans le centre-ville. Devant le siège du FLN, ils scandent  « FLN dégage ».

14h16. Constantine : les manifestants répondent à Bensalah.


14h14. Alger : les manifestants en force dans le centre-ville.


14h22. Constantine : la manifestation a commencé après la fin de la prière hebdomadaire.

14h11. Tlemcen : les manifestants marchent en ce moment dans la rue au cris de « Bensalah dégage », « Bedoui dégage » et « FLN dégage ». Il y a une forte mobilisation. « Les décisions du mouvement du 22 février ne sont pas négociables », lit-on sur une des banderoles brandies par les manifestants.

14h10. Oran : début de la manifestation à la place du 1er novembre 1954 (ex-place d’armes) lors de ce 16e vendredi de mobilisation citoyenne.

14h09. Alger : marée humaine Rue Didouche Mourad, après la fin de la prière hebdomadaire.

14h08. Tizi Ouzou : les manifestants à scandent en kabyle : « Noukni nenad atrouhem », qui signifie : « Nous, on a dit : vous allez tous partir ».

13h54. Alger : le message de la sœur de Larbi Ben M’hidi.


13h53. Tizi Ouzou : les citoyens sont au rendez-vous pour le 16e vendredi.

13h52. Alger : la rue Didouche est remplie de manifestants.


13h49. Alger : la moudjahida Louisette Ighilahriz demande à laisser la place aux jeunes.


13h47. Bouira : les manifestants scandent « Bensalah dégage ».

[ Photo : TSA ]


13h46. Alger, des manifestants demandent la libération des détenus d’opinion.

[ Photo : TSA ]


12h6. Bouira : les manifestants commencent à se rassembler, malgré la chaleur.

12h55. Selon plusieurs témoignages, la police a refoulé du barrage des bananiers à Alger plusieurs véhicules venus de l’intérieur du pays.

12h54. Alger : un enfant rend hommage à Kamel Eddine Fekhar.


12h29. Alger : le message d’une manifestante au régime.

[ Photo : TSA ]


12h40. Alger : des citoyens distribuent des gâteaux aux manifestants.


12h38. Alger : la place de la Grande Poste noire de monde.

[ Photo : TSA ]


12h35. Alger : des riverains distribuent des gâteaux aux manifestants.

[ Photo : TSA ]


11h53. En direct d’Alger-centre.


11h52. Alger : des manifestants sont en colère contre Bensalah et considèrent son discours d’hier comme une provocation.

11h51. Alger : les manifestants demandent à Bensalah de dégager.


11h24. Alger : les manifestants reviennent à la Grande poste : « Maranach habssin » (On ne vas pas s’arrêter).


11h35. Alger : les manifestants continuent d’affluer au centre-ville où un important dispositif policier est déployé. La mobilisation semble intacte. Les manifestants ont répondu à l’offre de dialogue de Bensalah en scandant : « Bensalah dégage ». A l’adresse de Gaid Salah, les manifestants lui rappellent son engagement d’appliquer les articles 7 et 8. Ils réitèrent leur attachement à un Etat civil et disent « non » à un régime militaire.

11h29. Alger, la foule continue de grossir. Les manifestants scandent des slogans hostiles à Bensalah.

11h28. Alger : la police bloque l’accès à la trémie de la rue Hassiba.


11h23. Alger : Rachid Nekkaz parmi les manifestants place de la Grande Poste.


11h21. Alger : un manifestant plaide pour une transition démocratique.

[ Photo : TSA ]


11h13. Alger : le message d’un manifestant à Gaid Salah.

[ Photo : TSA ]


11h12. Alger : « Klitou leblad ya serrakine ».


11h11. Alger : le tunnel des facultés fermé par la police.

[ Photo : TSA ]


11h10. Alger, 16e vendredi : la foule scande : « Pouvoir assassin ».


10h59. Alger : les manifestants marchent de la Grande Poste vers Place Audin.


10h58. Alger : des centaines de manifestants devant la Grande Poste.

[ Photo : TSA ]


10h58. Alger, 16e vendredi : un manifestant souhaite Aid Moubarak à son Excellence le peuple.

[ Photo : TSA ]


10h50. Alger : dispositif de sécurité impressionnant devant la Grande Poste.


10h37. Alger : « Bensalah dégage », scandent les premiers manifestants rassemblés devant la Grande Poste.


10h35. Alger : les manifestants commencent à se rassembler devant la Grande Poste. Ils scandent « Bensalah dégage »

[ Photo : TSA ]


10h32. Alger : léger déploiement de la police à El Mouradia à côté du Palais présidentiel sur les hauteurs d’Alger. Sur place, un camion Nimr Isv, qui est doté de canons à son, est stationné au milieu d’autres véhicules. Plus bas, au niveau de l’intersection entre Telemly et la rue Didouche Mourad, une vingtaine de véhicules de la police sont stationnés avec une présence significative de policiers en civil.

10h30. La gendarmerie a installé deux barrages filtrants sur l’autoroute reliant Blida à Alger au niveau de Boufarik et de Baba Ali, ce qui freine considérablement la circulation automobile sur cet axe. Des dizaines de véhicules de la gendarmerie sont stationnés en bordure de route à Boufarik et Baba Ali.

10h17. Said Salhi, vice-président de la LADDH, dénonce l’interpellation des manifestants ce matin à Alger


09h16. Alger : la police est fortement déployée dans le centre-ville. Les policiers opèrent des interpellations parmi les premiers manifestants.

Le pouvoir s’exprime en semaine, les Algériens répondent dans la rue le vendredi. Cette règle non écrite depuis le début du mouvement populaire devrait se vérifier lors de ce seizième vendredi, avec une différence par rapport aux précédents. Cette fois, ce n’est pas le général Ahmed Gaid Salah qui a parlé mais le président de l’Etat Abdelkader Bensalah. (Lire)

Hier, dans un discours surprise à la Nation, le chef de l’Etat a renouvelé son appel au dialogue. Mais, comme lors des précédents appels, Bensalah ne fait aucun pas en direction des manifestants ni de l’opposition.

Pourtant, en matière de concessions attendues, la marge de manœuvre du pouvoir est loin d’être étroite. En attendant le départ des figures du régime, les Algériens peuvent espérer voir les nombreux détenus d’opinion libérés. Ils peuvent espérer moins de restrictions sur les manifestations, moins d’atteintes aux libertés d’opinion, moins de pressions sur les médias, une justice réellement indépendante…Mais le pouvoir ne cède sur aucun de ces aspects. Bien au contraire, il montre des signes de durcissement inquiétants. (Lire)

Dans les faits, pour le pouvoir, la seule issue acceptable à la crise réside dans l’organisation d’une élection présidentielle. Certes, cette fois, Bensalah n’a pas osé fixer une nouvelle date. Le risque était trop important pour le régime : échouer à organiser une élection pour la troisième fois consécutive plongerait le pays dans une grave crise.

| LIRE AUSSI : Bensalah réitère une offre déjà rejetée : le pouvoir plus que jamais à court de solution

Le président a laissé entendre que tout est négociable hormis la question de son maintien à la tête de l’Etat, officiellement décidée par le Conseil constitutionnel. Mais il ne fait aucune proposition concrète pour permettre l’amorce d’un dialogue sérieux.


📲 Téléchargez notre application pour recevoir nos alertes en temps réel

📌 Si vous avez des vidéos, des photos, des informations à partager sur les manifestations près de chez vous, n’hésitez pas à nous les envoyer

📌 Pour participer au débat sur la situation actuelle du pays, adressez-nous vos contributions

📩 [email protected]

🎞 Suivez nos live Streaming en direct sur notre page facebook

close