search-form-close
Farid Ikken : le procureur évoque un profil atypique d’« intellectuel » qui s’est radicalisé seul

Farid Ikken : le procureur évoque un profil atypique d’« intellectuel » qui s’est radicalisé seul

Le procureur de la République de Paris, François Molins, a tenu une conférence de presse, ce samedi 10 juin, concernant l’enquête toujours en cours après l’attaque contre des policiers à Notre-Dame de Paris, mardi 6 juin.

L’auteur de l’attaque, Farid Ikken un étudiant algérien de 40 ans, présente un profil atypique d’« intellectuel ». En situation régulière en France, « où il semblait inséré », Farid Ikken a reconnu les faits et sera prochainement présenté à un juge terroriste dans le cadre de son inculpation (mise en examen), ajoute François Molins.

Selon le procureur de la République de Paris, Farid Ikken s’est radicalisé seul et n’avait jamais été condamné auparavant. L’homme était « inconnu des services spécialisés et sans contact établi avec des individus présents » dans les zones irakienne ou syrienne. Lors de l’attaque visant les policiers, il était muni d’un marteau et porteur de deux couteaux, a précisé François Molins.

| LIRE AUSSI : Attaque de Paris : Farid Ikken, l’improbable « radicalisation » d’un journaliste de Bejaïa

Depuis mardi, sa famille, ses amis et certains de ses professeurs et anciens collègues se disent étonnés mais les « premiers éléments de l’enquête et l’exploitation de support numérique attestent à une adhésion aux thèses de Daech », a indiqué François Molins.

| LIRE AUSSI : Agression d’un policier à Paris : à Akbou, l’acte de Farid Ikken reste une énigme

Selon le procureur de Paris, des fichiers de propagande djihadiste en anglais et en français ainsi que des images de l’attentat de Londres et de Paris ont été retrouvés sur son ordinateur portable. Des photographies de victimes de combats et d’exactions en Syrie, de Mohamed Merah, ainsi que des magazines tels que Dabiq et Dar-Al-Islam figurent également parmi les documents récupérés par les enquêteurs.

Après son interpellation, Farid Ikken a « immédiatement reconnu les faits ». Il s’est défini comme un « musulman sunnite, avec une pratique plutôt dure depuis environ dix mois », a ajouté François Molins.

Son processus de radicalisation s’est fait de manière « solitaire par internet », selon le procureur. L’auteur de l’attaque a d’ailleurs filmé son allégeance en tentant de la partager sur l’application Telegram, sans toutefois y parvenir. Il a indiqué aux enquêteurs avoir pris la décision d’agir quelques jours seulement avant les faits.

close