search-form-close
Le 37ème vendredi dans les médias internationaux

Le 37ème vendredi dans les médias internationaux

Plusieurs médias étrangers ont évoqué les manifestations qui se sont déroulées ce vendredi à Alger et dans plusieurs villes du pays à l’occasion du 37ème rendez-vous de protestations hebdomadaire coïncidant avec le 65ème anniversaire du déclenchement de la Révolution.

« Plus de 100 000 Algériens, soit le double du nombre de personnes ayant participé aux récentes manifestations hebdomadaires, ont manifesté vendredi pour réclamer la purge de la hiérarchie au pouvoir et la fin de l’implication de l’armée dans la vie politique », écrit l’agence Reuters.

« L’augmentation du nombre intervient après que l’opposition ait lancé des appels sur les réseaux sociaux à une grande manifestation pour marquer l’anniversaire du soulèvement de 1954 contre la France, début d’une lutte pour l’indépendance dont les cadres dominent toujours la politique algérienne », ajoute la même source.

« Des milliers de personnes se sont rendues vendredi dans le centre de la capitale algérienne, Alger, ainsi que dans d’autres villes pour la 37ème manifestation hebdomadaire consécutive contre le gouvernement », rapporte pour sa part le média gouvernemental américain Voice of America.

« Il s’agit de la plus grande manifestation antigouvernementale depuis des semaines et certains observateurs ont estimé qu’il pouvait y avoir plus d’un million de personnes sorties dans les rues du pays », souligne la même source.

« La police a éprouvé des difficultés ce vendredi pour contenir des milliers de manifestants algériens ayant défilé dans les rues de la capitale pour protester contre les plans de l’élection présidentielle du mois prochain et célébrer le 65e anniversaire du début de la guerre d’indépendance de la France par l’Algérie », rapporte de son côté l’agence américaine Associated Press.

« Une marée humaine a envahi les rues d’Alger ce vendredi », affirme quant à lui le journal français Le Parisien. « Le mouvement algérien de contestation, le ‘’Hirak’’, s’est donné massivement rendez-vous dans la ville pour entamer la conquête d’une ‘’nouvelle indépendance’’ », ajoute la même source.

« Cette mobilisation est un désaveu marquant pour le président Abdelkader Bensalah, qui a récemment affirmé que le mouvement de contestation se limitait à ‘’quelques éléments sortant dans la rue’’ », estime Le Parisien.

« En Algérie, manifestations massives contre le régime pour une nouvelle « indépendance » », écrit pour sa part Le Monde.

« Outre la capitale, des foules massives se sont rassemblées à Oran, Constantine, Annaba, Mostaganem, Blida, Tipaza, Dellys, Bejaïa, Tizi-Ouzou, Sidi Bel Abbès… », ajoute le journal français.

« Sur les réseaux sociaux, aux côtés des vues plongeantes qui montrent l’importance de la mobilisation dans tout le pays, des images du 1er novembre 2018 sont partagées à tout va. Ce jour-là, il y a à peine un an, Abdelaziz Bouteflika, sur son fauteuil roulant, engoncé dans un manteau noir, déposait une gerbe de fleurs au pied du monument des martyrs. Avec le mouvement de protestation, les Algériens se sont aussi approprié cette fête, qui était jusqu’ici réservée aux hommages officiels et aux parades », conclut Le Monde.

  • Les derniers articles