search-form-close

Le projet de loi sur la Poste et les télécoms enfin voté par l’APN : Houda Feraoun défend son bilan

Le projet de loi définissant les règles générales relatives à la Poste et aux télécommunications a été voté ce mardi 20 février par l’APN.  Gelé depuis décembre dernier pour des motifs qui restent inconnus, le texte de loi n’a subi finalement aucun changement.

Cela a poussé les députés à s’interroger sur les raisons du blocage : « Personne n’est en mesure de confirmer aujourd’hui les raisons du report, même la ministre », précise un membre de la commission des télécommunications de l’APN à TSA.

Dans un point de presse organisé en marge de l’adoption du texte de loi, la première responsable du secteur, Houda Feraoun, a justement esquivé cette question, préférant s’attarder sur « les efforts » du secteur pour améliorer l’accès à internet ainsi que la qualité des services fournis aux internautes en Algérie.

Cette  dernière a d’ailleurs  remis en cause les rapports de l’agence digitale « We are social » qui place l’Algérie parmi les pays aux faibles débits de connexion : « Cette agence n’est pas connue, seuls les rapports de l’Union internationale des télécommunications (ITU) comptent parce qu’ elle a les moyens et les données justes lui permettant de classer les pays », précise la ministre.

« L’ITU reconnait chaque année les efforts fournis par notre pays dans ce domaine », poursuit-elle.  De l’avis de Feraoun, les rapports « négatifs » sur l’Algérie s’expliquent par une arrière-pensée purement commerciale et vise “à pousser l’Algérie à ouvrir le secteur davantage non  par le soucis d’investir mais pour monopoliser le marché”.

close