search-form-close
Le PT s’inquiète de « l’escalade » de la répression, Talaie El Houriyet met en garde contre l’exacerbation de la tension

Le PT s’inquiète de « l’escalade » de la répression, Talaie El Houriyet met en garde contre l’exacerbation de la tension

Le secrétariat permanent du parti des travailleurs (PT) a exprimé ce samedi ses « vives inquiétudes » après la série d’arrestations de nombreux activistes durant la marche de vendredi et les interdictions de manifestations dans plusieurs wilayas du pays, notamment à l’ouest.

Le Secrétariat permanent exprime ses « vives inquiétudes face cette nouvelle escalade. Il exige que cesse la persécution qui frappe des militants engagés (es) dans la révolution », note un communiqué du parti.

Il dénonce ces arrestations « arbitraires » et « exige » leur libération immédiate et inconditionnelle. Dans le même contexte, il renouvelle son exigence de liberté pour tous les détenus (es) politiques et d’opinion et l’abandon des poursuites. « Rien ne peut justifier le maintien des dizaines de détenus (es) politiques et d’opinion dont Louisa Hanoune, Secrétaire générale du PT, de Karim Tabbou, Coordinateur de l’UDS, d’Abdelouahab Fersaoui, président du RAJ », écrit le PT.

Talaiou El Houriyet met en garde contre l’exacerbation de la tension

Pour sa part, le parti Talaiou el Houriyet a appelé les autorités publiques d’éviter d’exacerber les tensions » à travers les interpellations de citoyens, qui manifestent pacifiquement pour exprimer leurs aspirations à un profond changement et l’édification d’un État de droit et d’un régime démocratique.

Évoquant les consultations engagées par le président Abdelmadjid Tebboune avec certaines personnalités et autres responsables de partis autour de la révision de la Constitution, le parti désormais présidé temporairement par Saadi Abdelkader, après le retrait d’Ali Benflis, souhaite à ce que le « contenu et les objectifs de ces consultations soient portés, en toute transparence, à la connaissance de l’opinion publique nationale ».

« La profonde réforme constitutionnelle revendiquée par le Hirak est un exercice éminemment politique et que le lancement de tout processus de révision constitutionnelle doit être l’occasion de redonner la parole au peuple qui détient le pouvoir constituant, en mettant en place des mécanismes adéquats pour la représentation populaire la plus large possible, à toutes les étapes du processus, et non seulement au niveau du processus référendaire », estime le parti.

Par ailleurs, Taliou El Houriyet a appelé au « respect, par tous, des symboles de la Nation » qui constituent, selon lui, le ciment fédérateur de l’unité nationale, dans une allusion à la récente sortie du directeur de la Culture de M’Sila, accusant Abane Ramdane de « trahison », laquelle avait suscité un tollé auprès de l’opinion.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close