search-form-close
Le squat de logements prend de l’ampleur : affrontements à Tizi Ouzou

Le squat de logements prend de l’ampleur : affrontements à Tizi Ouzou

Quatre squatteurs de logements ont été interpellés et quatre policiers ont été blessés suite aux affrontements survenus, samedi 6 avril, en fin de journée à Drâa Ben Khedda, 10 km à l’ouest de la ville de Tizi Ouzou. Les forces de l’ordre ont été réquisitionnées pour déloger les personnes qui ont squatté, durant la soirée de jeudi dernier, des logements sociaux non encore achevés.

Selon des sources sur place, dans un premier temps, des habitants de la localité sont intervenus pour tenter une médiation afin que l’opération se déroule dans le calme mais sans grand succès. Seuls les squatteurs en famille ont préféré quitter les logements avant même l’intervention des CRS.

Un groupe d’une centaine de jeunes a préféré en découdre avec les policiers. Nos sources affirment que ces jeunes qui donnaient tout l’air d’une bande organisée et préparée auraient tenté même d’user de bonbonnes de gaz contre les policiers.

Au pôle d’excellence de Oued Falli où environ 3000 logements ont été également squattés, à Drâa El Mizan, à Tizi Gheniff et Boghni les services de l’ordre ont réussi à déloger les squatteurs sans incidents.

À Tizi Ouzou, tout le monde s’interroge sur les objectifs de ce squat massif bien synchronisé de logements qui intervient dans ce contexte de révolution pacifique. « Y a t-il une main invisible derrière cette opération ? », s’interroge la population. Le maire de Tizi Ouzou qui intervenait ce dimanche sur les ondes de Radio Tizi Ouzou a dit ne pas croire à la spontanéité dans cette affaire.

Des opérations de squat de logements sont également signalées dans la wilaya de Boumerdès.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close