search-form-close
Le vote « blanc » des militaires ouvre une nouvelle situation, selon Louisa Hanoune

Le vote « blanc » des militaires ouvre une nouvelle situation, selon Louisa Hanoune

NEWPRESS

La secrétaire générale du Parti des travailleurs Louisa Hanoune a estimé, ce samedi 13 mai, que le vote « blanc » des militaires lors du dernier scrutin est annonciateur d’une « nouvelle situation ».

« Le vote blanc massif des militaires est un tournant qualitatif. Il traduit qu’ils refusent l’opération, mais obligés de participer. Il traduit qu’ils refusent ce régime et à ce que l’armée soit instrumentalisée (…) Une nouvelle situation s’ouvre », a-t-elle déclaré dans une allocution à l’ouverture des travaux du bureau politique de son parti.

« Cette attitude de l’armée fait partie des processus politiques, pour le moment séparés, mais qui à un moment donné, (ces processus politiques) feront jonction avec les luttes sociales », estime-t-il.

Comme pour suggérer l’existence d’une « lutte au sommet », Louisa Hanoune évoque « un schisme » apparu lors des élections au sein de l’administration et de l’appareil judiciaire, « entre ceux qui s’opposent au bourrage des urnes » et « ceux qui étaient complices ». Elle cite également les recours « introduits pas les partis du pouvoir, les uns contre les autres ».

Louisa Hanoune, dont le parti a introduit 25 recours, a indiqué, s’appuyant sur les chiffres des PV de dépouillement, que le « conseil constitutionnel a été induit en erreur ». Un conseil dont elle affirme « qu’il ne pourra rien faire » hormis répondre « à des cas rares ». « Il est face à une situation similaire à celle de 1991 », dit-elle.

Qualifiant le prochain Parlement de « porteur de dangers » pour le pays, Louisa Hanoune réitère son appel pour l’élection d’une assemblée constituante.

| VIDÉO >> Réécoutez Louisa Hanoune, SG du PT, en Direct sur TSA

close