search-form-close

Lutte antiterroriste : l’Algérie rejoint la base de données du FSB

L’Algérie a rejoint la base de données internationale sur le terrorisme créée par l’Agence fédérale de sécurité (FSB) russe, selon les propos de Sergei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, rapportés par l’agence TASS.

La base de données qui rassemblait en octobre 34 services de renseignement de 26 pays, selon le directeur du FSB, permet aux pays qui y participent de rassembler et de partager des informations sur les terroristes étrangers, notamment ceux activant au Moyen-Orient, comme en Irak ou en Syrie.

« C’est un pas de plus vers une coopération plus resserrée en vue de contrecarrer la menace terroriste », a commenté Lavrov l’adhésion de l’Algérie à cette base de données, lors d’une rencontre avec son homologue algérien, Abdelkader Messahel, ce lundi.

Lavrov a ajouté que « la coopération contre le terrorisme englobe non seulement les ministères des Affaires étrangères des deux pays, mais également les forces de l’ordre et les institutions sécuritaires ».

Le 15 novembre dernier au Caire, le ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel a affirmé que l’Afrique du Nord est « menacée » par le retour des combattants de l’État islamique dans leur pays natal après les défaites de Daech en Irak et en Syrie. « La région est menacée (…) par le retour de combattants étrangers », a déclaré le ministre, ajoutant que  « les informations indiquent que le retour se fera dans notre région ».

Selon le Soufan Groupe, 170 combattants de l’État islamique sont de nationalité algérienne, 1623 sont de nationalité marocaine et près de 3000 des Tunisiens.

| LIRE AUSSITerroristes de retour de Syrie et d’Irak : Bruxelles veut coopérer avec Alger

close