search-form-close
Lutte contre la corruption : Louisa Hanoune critique « une opération sélective »

Lutte contre la corruption : Louisa Hanoune critique « une opération sélective »

La secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune a estimé ce samedi 27 avril que l’arrestation d’Issad Rebrab, patron du groupe Cevital, est vécue par de nombreux citoyens comme une provocation. « Non seulement dans les wilayas de Kabylie, mais aussi dans d’autres wilayas. Son arrestation, en raison de l’opacité qui l’entoure, est ressentie par les citoyens comme une provocation », a indiqué Louisa Hanoune lors d’une allocution devant les jeunes de son parti.

Selon Mme Hanoune, l’arrestation du patron de Cevital, dans le contexte actuel, suscite moult interrogations. « Sans interférer dans les affaires de la justice, nous constatons dans cette escalade que l’arrestation d’Issad Rebrab soulève moult interrogations, car cet homme d’affaires a été victime de pratiques discriminatoires et d’ostracisme en violation des Lois de la république », a-t-elle dit.

La patronne du PT observe que cette lutte contre la corruption est circonscrite à Alger et doute que la justice ait changé depuis le 22 février dernier puisque le « système décomposé » est toujours en place. « Plus généralement, cette opération de lutte contre la corruption apparait comme étant sélective. Elle soulève des interrogations quant à ses véritables objectifs car il s’agit d’abord de définir les responsabilités politiques, la responsabilité de ceux qui ont élaboré des politiques antinationales (…) ».

Selon Louisa Hanoune, à travers cette opération, la justice et l’État-major de l’armée qui n’ignoraient pas l’existence du pillage depuis longtemps, cherchent à sauver le système. « Nous pensons que le choix du moment n’est pas fortuit. En réalité, il correspond à la tentative de replâtrer le système. Car ni la justice ni le commandement de l’état-major n’ignoraient ce qui se passait dans le pays comme pillage et comme prédation ».

« À travers cette opération coup de poing, ils veulent nous faire croire que ce système est réformable pour peu que les personnes proches de la famille Bouteflika soient écartés de leur postes ou arrêtés. Or, tout le système est corrompu et corrupteur ». Elle se dit ne pas « croire » au miracle d’une justice devenue subitement « indépendante » même si elle note l’existence de juges intègres qui appellent à l’indépendance de la justice.

close