search-form-close
Makri : tout sauf le cinquième mandat et la transmission héréditaire du pouvoir

Makri : tout sauf le cinquième mandat et la transmission héréditaire du pouvoir

Abderrazak Makri a réaffirmé, ce dimanche 4 novembre, son opposition à un cinquième mandat du président Bouteflika ou une « transmission héréditaire » du pouvoir. Le MSP est prêt à soutenir « tout candidat dans le cadre d’un consensus national, à l’exception : du cinquième mandat, de la transmission héréditaire du pouvoir et d’un candidat corrompu ».

Cette déclaration du chef du MSP intervient au lendemain de l’appel lancé par le Mouvement El Islah (islamiste) au président Bouteflika pour briguer un cinquième mandat.

El-Islah a appelé le “président Bouteflika à poursuivre l’œuvre de stabilité et de développement car il est, à nos yeux, le plus apte à consolider les fondements de la Réconciliation nationale dans le pays, le plus à même de parachever le processus de développement global et le plus soucieux de l’avenir de l’Algérie en général et des Algériens en particulier à la lumière des développements en cours sur la scène régionale et internationale”.

Le Mouvement El-Islah a salué l’appel du président de la République à la formation “d’un front populaire solide pour faire face aux différents défis qui guettent le pays”, mettant en avant “sa contribution aux côtés des différentes forces nationales à cet effet”.

| LIRE AUSSI : Un autre parti politique appelle Bouteflika à briguer un 5eme mandat

close