search-form-close
Manque de liquidités, incendies : Djerad parle d’ « actions préméditées »

Manque de liquidités, incendies : Djerad parle d’ « actions préméditées »

Le manque de liquidité dans les bureaux de postes, les coupures d’eau et les incendies sont des « actions planifiées » dont le but est semer la « discorde » et l’ « instabilité » en Algérie, a déclaré ce dimanche le premier ministre.

Abdelaziz Djerad, s’exprimait après la réunion qu’il a tenue sur l’acquisition d’un éventuel vaccin anti-Covid. « J’ai été chargé par le président de la république de mener une enquête sur le manque de liquidités dans les bureaux de poste, les incidentes et le manque relatif d’eau pendant les jours de l’Aïd », a-t-il expliqué.

Le Premier ministre a ajouté que le président Tebboune a « donné cet ordre, parce que c’est une étrange coïncidence que durant le mois se produisent trois phénomènes qui touchent à la stabilité et affectent la relation entre les pouvoirs publics et les citoyens ».

Après avoir argumenté son explication, M. Djerad a livré les détails et il a commencé par le problème du manque de liquidités, qui provoque des bousculades et des files d’attente devant les bureaux de poste. « En un mois, 4000 milliards de centimes ont été retirés des bureaux de poste », a précisé Djerad en qualifiant ce chiffre d’ « énorme ».

Le Premier ministre concède qu’il peut y avoir des « problèmes opérationnel et administratif », mais il s’est dit « surpris » que des citoyens retiraient chaque jour de l’argent. « Après vérification, une sorte de complot a été observé afin de créer des problèmes la veille de l’Aïd-El-Adha », a-t-il soutenu, sans donner de détails sur les personnes derrière ce complot.

M. Djerad a poursuivi en remarquant que le phénomène de retrait massif de l’argent de la Poste « n’a pas été observé ni jeudi, ni samedi ». « Dans l’attente des enquêtes approfondies, il y a des indications qui montrent que cette opération malveillante dont l’objectif est de semer la confusion parmi les citoyens », a-t-il accusé.

Sur les incendies qui touchent le nord du pays depuis un mois, M. Djerad ne s’est pas étalé, précisant qu’à Batna, des personnes « qui brûlaient délibérément des forêts » ont été arrêtées. « 4 à 5 incendies ont été enregistrés en même temps et au même endroit. Une enquête est en cours », a-t-il ajouté.

Sur l’arrêt de la station de dessalement de Fouka, qui a provoqué des perturbations dans l’alimentation en eau potable de certains quartiers d’Alger et de Tipaza, M. Djerad a estimé que c’était « une action planifiée par un certain groupe », qu’il n’a pas identifié. Il a rappelé qu’une enquête a été ouverte et qu’une plainte a été déposée contre x par le ministère des Ressources en eau. « C’est une action de sabotage », a-t-il accusé.

Pour les pannes d’électricité, M. Djerad a donné une explication en affirmant que « certains des poteaux électriques ont été vandalisés à Annaba et dans plusieurs régions du pays ».

  • Les derniers articles