search-form-close
Mis sous scellés le 27 février, les sièges des associations Fard et Afepec d’Oran rouverts

Mis sous scellés le 27 février, les sièges des associations Fard et Afepec d’Oran rouverts

Les sièges des deux associations féministes Fard et Afepec, mis sous scellés depuis le 27 février, ont été rouverts cette matinée du mardi 6 mars, selon un communiqué d’Amnesty International Algérie.

La fermeture des sièges de Femmes algériennes revendiquant leurs droits (Fard) et de l’Association féministe pour l’épanouissement de la personne et l’exercice de la citoyenneté (Afepec) a été ordonnée en l’absence de décision de justice, selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) et le motif avancé par les autorités pour justifier ces fermetures est l’exercice de ces associations sans agrément.

« Les deux associations sont encore dans une situation précaire, n’ayant toujours pas reçu d’agrément formel des autorités, en dépit de leur demande de mise en conformité avec la loi 12-06 relative aux associations, extrêmement restrictive », peut-on lire dans le communiqué d’Amnesty International.

L’ONG a appelé l’Algérie à adopter « une nouvelle loi garantissant la liberté d’association avec un régime déclaratif en conformité avec la Constitution de 2016 et les standards internationaux ».

 

  • Les derniers articles

close