search-form-close
Peugeot 208 : coup de tonnerre dans le ciel convenu des citadines

Peugeot 208 : coup de tonnerre dans le ciel convenu des citadines

La marque au lion relance son best-seller dans une version totalement revisitée. Son style moderne et dynamique à la fois jure dans un segment allergique aux ruptures de style. Mais la nouvelle 208 ne se contente pas d’un style nouveau, elle offre un agrément de conduite qui la propulse parmi les meilleurs du marché, marques premiums comprises…

Trois ans après la surprise 3008 qui a bousculé le marché du SUV, Peugeot récidive cette fois sur le segment très figé des citadines. Après plusieurs générations au style immuable, la 208 revient dans un style totalement revisité sans pour autant verser dans l’agressivité des lignes du 3008. Cette nouvelle génération d’un modèle vendu à 22 millions d’exemplaires se veut challenger sur le style, mais également dans le repositionnement d’un segment réputé peu rentable. Une gageure!

Élégant et joyeux à la fois

Le génie des équipes design de Peugeot emmenées par Gilles Vidal a été de dessiner une voiture au style aussi joyeux qu’élégant : une silhouette toute en rondeur, un capot musclé mais pas trop, le tout agrémenté d’une signature lumineuse très caractéristique représentant les désormais traditionnelles griffes du lion à l’arrière, et des feux LED au sourire carnassier à l’avant. Le panneau noir qui ceinture le coffre relève le tout sur une tonalité très premium. Malgré son format compact, la nouvelle 208 a de l’allure, de l’élégance. Le choix de couleurs peut toutefois paraître un peu flashy, là où on aurait sûrement adoré des teintes plus sobres, plus classes. Un détail, les deux teintes de gris feront l’affaire.

A l’intérieur, la 208 marque encore l’écart sur la concurrence avec un habitacle très désigné. On est comme enveloppé dans une cabine de pilotage avec cette planche de bord tantôt en carbone (finition Allure ou GT Line), on regrette toutefois ce plastique qui surplombe la planche de bord, mais qui s’orne de surpiqûres en finition GT Line. Les designers ne sont pas parvenus à intégrer l’écran tactile dans la planche de bord. Dommage ! Il reste néanmoins à portée de doigts. Et de toute façon, notre attention est totalement accaparée par le célèbre système iCockpit qui fait ici des merveilles : petit volant, tableau de bord entièrement digitalisé et avec effet 3D, une première absolue sur le marché ! Un regret néanmoins : la nouvelle 208 ne propose pas le système de son Focal. Même si les enceintes de série sont de très bonne qualité, cette absence est un coin enfoncé dans l’ambition premium du modèle…

Une conduite feutrée

Mais passons les hors d’œuvres pour en arriver au principal : l’agrément de conduite spectaculaire de la nouvelle 208. Sur la version essence 130 chevaux en boite automatique 8 rapports, le confort de conduite est absolu. Jamais le toucher de route, cher à la marque au lion, n’avait pris autant de sens. La version diesel fait monter ce confort un cran au-dessus. Si vous optez pour la boîte manuelle, vous serez surpris par la fluidité du passage des rapports et sa souplesse qui permet de ne pas être de façon intempestive en sur-régime ou en sous-régime… La direction accentue ce confort pour une conduite feutrée et zen.

Enfin, le vrai coup de bluff de la gamme moteur de la nouvelle 208 est bien la version 75 chevaux. Nous avions gardé un très mauvais souvenir de la 82 chevaux de la génération précédente, dès lors, la méfiance a présidé notre essai de ce tout petit 3 cylindres… La surprise est totale ! La 75 chevaux est très confortable et punchy, la boîte manuelle s’est montrée très souple, et le tableau de bord, pourtant entrée de gamme, est loin d’être scandaleux, au contraire!

Enfin… Le meilleur pour la fin… La nouvelle 208 est disponible dans une version 100% électrique! Avec 340 km d’autonomie, elle offre des prestations absolument compétitives par rapport aux concurrents. Par rapport à une version thermique, néanmoins, elle perd un peu de dynamisme notamment en raison du poids des batteries.

Mieux mais plus cher

Pour résumer, la Peugeot 208 est une immense bonne surprise qui emporte notre adhésion sans réserve : confortable, bien finie, bien dessinée, bien équipée… Évidemment, ces efforts ne sont pas gratuits, la grille tarifaire de la nouvelle citadine star s’adapte à son ambition premium avec un prix d’appel à 15.500 euros, soit plus de 2.000 euros supplémentaires par rapport à la génération précédente. Peugeot fait le pari que sa stratégie de repositionnement déliera les bourses notamment vers les gammes supérieures, à l’image de ce que le 3008 avait accompli. Selon nous, Peugeot a fait bien plus que repositionner son produit, il a repositionné tout un segment!


Plus d’actualité sur La Tribune

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close