search-form-close
Sellal mobilise l’équipe de campagne de Bouteflika

Sellal mobilise l’équipe de campagne de Bouteflika

Officiellement, le président Bouteflika n’est pas encore candidat pour sa succession. Mais sa direction de campagne est déjà opérationnelle.

Selon nos informations, le comité de campagne s’est réuni au grand complet, ce samedi 9 février, au siège de la permanence à Hydra, à Alger, sous la présidence d’Abdelamalek Sellal, directeur de campagne et ex-Premier ministre.

À l’ordre du jour : officialiser la direction de la campagne après les dernières nominations dans les principaux postes et la distribution des missions, décidées jeudi 7 février 2019.

« Sellal a déclaré que l’équipe doit travailler en groupe pour le candidat en mettant de côté la casquette partisane. Il ne s’agit pas de fonctions administratives », précisent nos sources.

En plus de l’organisation, la logistique et la communication, plusieurs missions sont retenues dans l’équipe de campagne comme la préparation des meetings et les relations avec les partis, les associations et les organisations estudiantines.

La réunion de ce samedi a également décidé de tracer un premier plan de travail pour préparer la collecte des signatures et esquisser le planning de la campagne électorale pour la présidentielle du 18 avril 2019.

Le premier pas sera, d’après les mêmes sources, concerne l’installation des directeurs de campagne dans les 48 wilayas qui sera achevée cette semaine, selon la configuration de la présidentielle de 2014. Chaque directeur de campagne aura à élaborer son programme pour chaque wilaya en s’appuyant sur les soutiens politiques locaux du président sortant en coordination avec la direction nationale.

De « grands changements » après la présidentielle

Les représentants du FLN, du RND, du MPA et de TAJ ont assisté à la réunion de ce samedi. « Il faut s’attendre à des grands changements après la présidentielle dans tous les domaines y compris dans les institutions de l’État. C’est un grand programme de réformes de l’État », indiquent nos sources.

Il est question notamment de la suppression de certains ministères avec création de grands ministères pour limiter les dépenses publiques, de révision totale de l’architecture parlementaire et de l’abandon de secteurs économiques non rentables pour l’État.

Les grandes lignes du programme présidentiel, en préparation depuis plusieurs mois, seront détaillées et expliquées durant la campagne électorale, fin mars 2019. Quelques idées relatives à ce programme seront introduites dans la lettre d’annonce de candidature d’Abdelaziz Bouteflika qui sera rendue publique les prochains jours.

close