search-form-close
Tizi Ouzou : les maires soumis à un ordre de mission pour tout déplacement

Tizi Ouzou : les maires soumis à un ordre de mission pour tout déplacement

Le fait est sans doute inédit : les présidents des assemblées populaires de la wilaya de Tizi-Ouzou sont désormais tenus d’établir des ordres de missions pour tout déplacement à l’intérieur de la wilaya ou en dehors de celle-ci, selon une instruction du wali, Abdelhakim Chater.

« J’ai eu à remarquer et à constater que les déplacements des différents responsables sur le territoire de la wilaya s’effectuent sans programmation préalable, voire sans ordre de mission réel et réglementaire qui les exposent aux divers aléas et risques encourus sur le trajet tout en perturbant le fonctionnement normal des services et des institutions publics », écrit le wali dans cette instruction dont nous avons une copie.

« Cette manière d’agir, en plus de son irrégularité, entachant le cadre disciplinaire général qui préside à la fonction publique et à la bienséance, se devra d’être bannie des comportements des commis de l’Etat et de ses démembrements ainsi que du service public », ajoute-t-il.

Partant de ce constat, il les invite, tout comme les chefs de dairas, à solliciter un ordre de mission avant tout déplacement.

« Attachant de l’importance et jaloux de l’importance idéologique qui doit animer le fonctionnaire, j’ai l’honneur de vous instruire à l’effet de rétablir la discipline générale et le cadre réglementaire inhérents aux déplacements. Pour cela, les déplacements des présidents des assemblées populaires communales, à l’intérieur de la wilaya, sont soumis à un ordre de mission qui doit être signé par le chef de daira de sa circonscription administrative ; quant aux déplacements en dehors de la wilaya, les PAPCS sont tenus de formuler leur demande, quarante-huit heures avant auprès de mes services ; quant aux chefs de dairas, tous leur déplacements, en dehors de leur circonscription administratives respectives, sont soumis à un ordre de mission préalablement établi par mes services », exige le premier responsable de la wilaya.

« J’attache du prix à la stricte exécution de la présente instruction qui ne doit souffrir aucun manquement », conclut le texte.

On ignore si cette instruction est l’œuvre du wali de Tizi-Ouzou ou si elle constitue une des recommandations de la réunion walis- gouvernement qui s’est achevée jeudi à Alger. Mais c’est assurément une « grave dérive » d’autant que les maires sont des élus de la population.

close