search-form-close
Tricherie au BEM 2020 : 1ere condamnation à la prison à Guelma

Tricherie au BEM 2020 : 1ere condamnation à la prison à Guelma

Un lycéen a été condamné à un an de prison ferme et une amende de 100.000 da par le tribunal correction de Guelma mardi 8 septembre après avoir été « reconnu coupable d’avoir publié la réponse de l’examen d’arabe sur sa page Facebook », indique ce samedi le ministère de la Justice.

C’est la première condamnation prononcée par la justice pour des faits liés à des fuites des sujets du BEM 2020 qui s’est déroulé du 7 au 9 septembre, la publication de réponses et à des fraudes, selon la même source.

À M’sila, une personne a été placée en détention provisoire pour « avoir divulgué le sujet de la langue arabe à l’aide d’un téléphone portable », selon le ministère de la Justice, en précisant que son affaire sera traitée le 13 septembre.

En outre, les équipes de lutte contre la cybercriminalité ont pu identifier de « nombreuses personnes ayant commis des actes similaires, et les parquets s’emploient les arrêter et à demander les peines maximales à leur encontre. »

À Djelfa, le dénommé B.B.A a été interpellé par les services de sécurité pour avoir publié le sujet de la langue arabe. Les services de la lutte contre la cybercriminalité à Tissemsilt ont identifié le dénommé des (KME) qui a publié le sujet de la langue arabe sur les réseaux sociaux et le dénommé (PADM) qui a publié le sujet de l’examen d’anglais.

Dans la commune de Bakaria (W.Tebessa), un étudiant universitaire, a été arrêté pour avoir publié le sujet de la langue arabe, et le dénommé F.A.R été arrêtée à Ghardaïa alors qu’il a été surpris en train de recevoir des SMS en relation avec le sujet des mathématiques envoyés par sa sœur sur son téléphone portable, selon le ministère de la Justice.

Les personnes reconnues coupables de fraudes aux examens de fin d’année risquent jusqu’à 15 ans d’emprisonnement et une amende de 1,5 millions de dinars.

  • Les derniers articles