search-form-close
Un média marocain s’en prend aux exportations algériennes de fruits et légumes

Un média marocain s’en prend aux exportations algériennes de fruits et légumes

Un journal électronique marocain, Le 360, a publié, ce dimanche 13 janvier, un article dans lequel il s’en prend, de façon, plus que subjective, aux exportations algériennes de fruits et légumes vers la Mauritanie.

Selon ce journal, les produits agricoles algériens sont « indésirables en Europe, en Amérique du nord, en Russie, dans les pays du Golfe, en Tunisie » et « sont formellement interdits d’entrée dans tous les pays du monde, ou du moins ceux d’entre eux qui ont instauré un minimum de contrôle à leurs frontières ».

Les produits agricoles algériens « sont loin de répondre aux standards internationaux de sécurité sanitaire des aliments », affirme le journal marocain pour qui ces fruits et légumes exportés par l’Algérie vers la Mauritanie présentent un risque de « multiples maladies » et de « fortes concentrations en pesticides et autres produits phytosanitaires nocifs ».

L’attaque de ce média, proche du Palais royal, contre les exportations algériennes vers le voisin du sud du royaume chérifien pourrait refléter l’agacement de ce dernier par les nouvelles relations commerciales établies entre l’Algérie et la Mauritanie. Les deux pays ont inauguré leur premier poste frontalier en août 2018, avant que la première opération d’exportation de produits algériens, dont des fruits et légumes, ne soit lancée fin décembre de la même année.

L’article truffé de contre-vérités semble omettre que, durant l’année 2018, à titre d’exemple, les produits algériens exportés n’ont été refoulés qu’à deux reprises. Il s’agit de « pâtes et de boissons gazeuses expédiées vers le Canada qui a décidé leur refoulement pour cause de non-traitement des palettes en bois conformément à la norme internationale relative au traitement de bois d’emballage et non pour des raisons sanitaires », avait alors expliqué Said Djellab, ministre du Commerce, cité par l’APS.

Sur les 9 premiers mois de l’année écoulée, l’Algérie a exporté pour 57 millions de dollars de produits agricoles, un chiffre avancé par le Premier ministre Ahmed Ouyahia début décembre. Les informations faisant état, en décembre 2018, du refoulement de produits agricoles algériens par la France, la Russie ou le Qatar sont également infondées. Les exportations agroalimentaires algériennes vers ces pays et le Canada ont connu une augmentation importante, passant de 33,4 millions de dollars américains entre 2013 et 2016 à 49,4 millions de dollars américains en 2017, selon le Premier ministre Ouyahia.

Plus récemment, 20 tonnes de pommes de terre ont été exportées vers la France. La cargaison, produit de la région agricole de Hassi Khelifa, dans la wilaya d’El Oued, a été expédiée, le vendredi 11 janvier, par voie maritime à partir du port d’Alger, a rapporté le quotidien arabophone El Bilad. Elle n’a pas été refoulée.

close