search-form-close

Une Algérienne obtient la nationalité française malgré une condamnation judiciaire

Fatma Bensbaa a obtenu jeudi 8 février la nationalité française. La jeune femme de 28 ans, née à N’Gaous (wilaya de Batna) en 1990, a pourtant été condamnée le 2 août par le tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne (Est de la France) à huit mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Fatma Bensbaa, qui vient de lancer sa société, avait commandité l’agression de Linda Munster, une conseillère régionale socialiste, toujours selon des propos rapportés par le journal.

En juin dernier, la conseillère avait été violemment agressée dans un centre-ville et devant de nombreux témoins, relate le quotidien, sans toutefois expliquer pourquoi Fatma Bensbaa en voulait à cette femme.

Si la jeune femme avait entamé ses démarches de naturalisation avant d’être traduite en justice, une condamnation en correctionnelle « n’interdit pas la naturalisation, même s’il existe un critère moral pour devenir français », précise le journal, qui ajoute : « Seuls peuvent empêcher l’obtention de la nationalité française, une condamnation pour crimes ou délits constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme ou une condamnation à une peine égale ou supérieure à 6 mois de prison ferme ».

close