search-form-close
VIDÉO. À Kherrata, les autorités ont été interdites de célébrer le 8 mai 1945

VIDÉO. À Kherrata, les autorités ont été interdites de célébrer le 8 mai 1945

C’est une première depuis l’indépendance. Ce mercredi 8 mai, la population de Kherrata, dans la wilaya de Bejaïa, a célébré les événements du 8 mai 1945 sans la présence des autorités locales et nationales.

Même l’opposition n’a pas échappé au « dégagisme » : le président FFS de l’APW de Bejaia a été prié de quitter les lieux avec les autres responsables locaux aux cris de « dégage ».

Quant aux ministres et au wali de Bejaia, ils n’ont pas fait le déplacement. Tout au long de la semaine, des messages se sont multipliés sur les réseaux sociaux appelant la population de Kherrata à les chasser. Le message semble avoir été bien reçu.

Après avoir chassé les autorités, un jeune a pris la parole : "Après avoir chassé les représentants de l’État qui ne se rappellent de nous qu’à l’occasion du 8 mai, on va célébrer en tant que peuple l’événement ». Au programme : l’hymne national, une minute de silence et la sourate Al Fatiha.

 

À Sétif, autre lieu de célébration des massacres du 8 mai 1945, le wali a été chassé par la population.

  • Les derniers articles