search-form-close
Violence dans les stades : la FAF réagit enfin

Violence dans les stades : la FAF réagit enfin

La Fédération algérienne de football (FAF) a enfin daigné sortir de son mutisme, trois jours après les incidents survenus vendredi aux stades de Constantine et Oran, en condamnant “énergiquement et fermement” ces actes de violence, tout en promettant de sanctions exemplaires et appropriées envers les fautifs.

“La FAF et après avoir pris connaissance de tous les rapports et comptes rendus des différents services et parties concernées par ces deux événements, a pris acte de l’extrême gravité de ces actes de violence enregistrés encore une fois dans nos arènes sportives et les condamne énergiquement et fermement (…) La FAF prendra sur la base des rapports des délégués et des services de sécurité, les sanctions réglementaires les plus appropriées “, a indiqué l’instance fédérale dans un communiqué diffusé sur son site officiel.

Le match JS Kabylie – MC Alger (0-0, aux t.a.b 5-4) disputé au stade Chahid-Hamlaoui de Constantine, comptant pour les demi-finales de la Coupe d’Algérie a été émaillé par des actes de violences, avant, pendant et après la fin de la rencontre. Le bilan fait état de 34 supporters blessés, dont un dans un état critique, et 32 policiers.

Le stade Ahmed-Zabana d’Oran a également été le théâtre de scènes de violences et de vandalisme. Des supporters Oranais ont envahi la pelouse dans la foulée du deuxième but inscrit par le Chabab (78e) en match décalé de la 25e journée du championnat de Ligue 1. Des projectiles ont commencé à fuser à partir des tribunes, ce qui a poussé l’arbitre à interrompre la partie, sans jamais reprendre le match.

“La FAF rappelle aux fauteurs de trouble qu’elle usera de tout son poids, et avec l’aide des autorités et de tous les acteurs concernés, de près ou de loin, par la gestion et l’organisation des rencontres de football, pour les combattre et les chasser de nos stades qui doivent être des lieux de fête, de spectacle et de fair-play, comme elle interpelle toute la famille du football sur le gros travail à faire pour extirper ce mal qui ronge notre sport-roi”, ajoute la FAF, tout en regrettant “le comportement irresponsable de certains dirigeants et acteurs de notre football qui, à travers leurs déclarations intempestives, irréfléchies et provocatrices sur les médias, ont suscité la haine entre les jeunes supporters d’une même nation”.

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a annoncé dimanche soir l’installation d’une commission d’enquête en vue d’examiner les causes du retour du phénomène de la violence dans les stades, de définir les responsabilités et de prendre les mesures et les décisions pour y mettre un terme.

close