search-form-close

Visa Schengen : l’ambassade de France promet un retour à la normale d’ici janvier 2018

Depuis quelques mois, les difficultés rencontrées par les demandeurs de visa Schengen vers la France font couler beaucoup d’encre. Qu’ils soient étudiants, professionnels ou touristes, ils sont nombreux à se plaindre de la lenteur du processus d’octroi des visas. À cela, s’est ajouté le scandale des rendez-vous avancés lorsque des personnes malintentionnées se sont mises à proposer des créneaux moyennant finance.

Après un manque de communication au printemps, l’ambassade de France réagissait en proposant des solutions d’urgence avant d’annoncer, en juillet, la résiliation du contrat avec TLScontact, son prestataire en charge de la prise de rendez-vous et du recueil des dossiers de demandes.

Lors d’un point presse tenu, mercredi 20 septembre, en présence de Xavier Driencourt, ambassadeur de France, et de membres des services du consulat général de France, plusieurs informations ont été apportées sur les mesures actuellement en cours pour fluidifier le processus. Un retour à la normale est d’ailleurs prévu pour janvier 2018.

Un système perturbé par la vente de rendez-vous

Les services du consulat général reconnaissent des « insuffisances techniques » mais n’enfoncent pas pour autant TLScontact. C’est « un opérateur sérieux » avec qui le contrat passé en 2008 n’est plus adapté au volume des demandes reçues par les services consulaires, expliquent les responsables français. En l’espace de quatre ans, le nombre de visas délivrés est en effet passé de 210.000 en 2012 à 410.000 en  2016. Sachant que le nombre total de dossiers déposés a approché les 600.000 en 2016.

Selon le consulat général, un facteur en particulier a engendré la situation de blocage de ces derniers mois. Il s’agit de la procédure frauduleuse de vente de rendez-vous sur internet avec des intermédiaires qui réservent plusieurs créneaux et saturent l’agenda de TLS. Ces derniers provoquent un taux de non-présentation qui oscille entre 30 et 50%.

« Les rendez-vous proposés par TLScontact ont tous été réservés par des demandeurs jusqu’au 31 janvier 2018 ». Soit « environ 130.000 rendez-vous bloqués à ce jour dont une part importante a certainement été réservée par des intermédiaires indélicats ». À cela, s’ajoute le nombre important de dossiers incomplets qui viennent ralentir le traitement des demandes.

Plusieurs solutions en cours et à venir

L’ambassade a soutenu qu’il n’est pas question de réduire le nombre de visas mais d’être plus productif. Des mesures ont été prises, « en bloquant les rendez-vous avec un numéro de passeport et en évitant qu’une personne puisse prendre plusieurs rendez-vous ». Le but est de lutter contre les files d’attentes créées par les non-présentations « au bout de trois jours, une demande de rendez-vous qui n’a pas été confirmée est anonymisée et le rendez-vous est à reprendre, pour éviter que des gens indélicats prennent des dizaines de rendez-vous et les remplissent au fur et à mesure des clients qu’ils arrivent à avoir ».

Aucun agent TLS n’est impliqué dans la fraude, assure par ailleurs le Consulat général. « Ce qu’on a pu vérifier c’est que ce sont des gens qui n’ont rien à voir avec TLS et qui opéraient dans des cybercafés en se faisant passer pour des agents TLS afin de gagner en crédibilité auprès de clients un peu crédules », explique l’un des responsables.

D’ici le mois de janvier 2018, les choses devraient revenir à la normale promet l’ambassade. En attendant, ses services font savoir qu’il existe des procédures simplifiées pour certaines catégories de demandeurs si les justificatifs sont apportés.

Par ailleurs, les autorités françaises travaillent sur un nouveau dispositif de prise de rendez-vous avec un portail unique appelé « France Visa » qui permettra de dématérialiser la procédure et qui devrait voir le jour en 2018. Cette plateforme pourra être utilisée par l’ensemble des demandeurs de visa et pas seulement les Algériens.

« L’idée est d’avoir une procédure simplifiée avec un système moderne qui permet de fluidifier le traitement des demandes. Il y aura une plateforme d’information et de prise de rendez-vous en ligne avec toujours une partie d’externalisation avec un prestataire pour pouvoir se connecter et scanner les dossiers », explique un membre du consulat général français.

Augmentation des visas délivrés aux étudiants algériens

Environ 7500 nouveaux étudiants algériens feront leur rentrée universitaire 2017 en France, selon les chiffres communiqués par Grégor Trumel, directeur de l’Institut français d’Algérie.

« On ne peut pas dire qu’il y a une réduction du nombre de visas », a insisté l’ambassadeur Xavier Driencourt. Entre 2014 et 2016, le nombre de visas long séjour délivrés pour des études a augmenté de 113%. Au total, 23.000 étudiants algériens poursuivent actuellement leur cursus universitaire en France. Ils constituent 7% des étudiants internationaux.

close