search-form-close
Activités de Bouteflika : des médias publics sans boussole

Activités de Bouteflika : des médias publics sans boussole

Billel Zehani / New Press
Abdelaziz Bouteflika, président de la République

Les médias publics semblent évoluer dans une nuit de brouillard en ce qui concerne les activités présidentielles ces derniers temps. Ce mardi 13 juin, le quotidien national El Moudjahid, citant des « sources fiables », annonce que la présentation du Plan d’action du gouvernement à l’APN est reportée à une autre date ultérieure alors qu’elle était prévue le 18 juin.

| LIRE AUSSI : Présentation du programme du gouvernement : le doute s’installe en l’absence du Conseil des ministres

« De sources fiables des services du Premier ministère indiquent en effet qu’aucune date fixant ce report n’est pour l’heure arrêtée », souligne le journal. Il précise que le plan d’action du gouvernement doit d’abord être présenté, examiné et approuvé par le Conseil des ministres avant de passer au Parlement. « Nous sommes dans l’attente de la convocation de ce Conseil des ministres, indique-t-on », écrit El Moudjahid.

Donc, un journal gouvernemental, qui a tous les moyens pour accéder aux sources officielles d’informations, n’a pas la date du Conseil des ministres. Pire : la source du journal au sein du Premier ministère n’est pas mieux informée sur le sujet.

Pourquoi cette date n’est pas fixée à l’avance ? Et pourquoi avoir annoncé le passage du Plan d’action du gouvernement au Parlement avant de « découvrir » qu’il doit être approuvé par le Conseil des ministres. Un conseil qui ne s’est pas réuni depuis le 28 décembre de l’année dernière, bloquant plusieurs textes de loi, de règlements et de décisions.

La réunion du Conseil des ministres, obligatoire pour la bonne marche des affaires de l’État, dépend, en fait, en grande partie de l’état de santé du Président de la République.

La tenue du Conseil des ministres n’est pas la seule actualité présidentielle sur laquelle la presse officielle doit solliciter d’autres sources que la présidence de la République. Jeudi, l’agence APS s’est appuyée sur les informations du Palais de l’Elysée pour annoncer l’entretien téléphonique entre Abdelaziz Bouteflika et Emmanuel Macron.

Il a fallu attendre le lendemain pour que la présidence de la République algérienne dévoile l’échange entre les deux chefs d’État. C’est sans doute une première dans l’histoire de l’APS : annoncer une activité du président Bouteflika en se basant sur un communiqué publié à l’étranger.

Depuis quelques mois, les médias publics semblent être isolés ou mis à l’écart dans l’annonce d’informations importantes qui, souvent, passent par une ou deux chaînes privées de télévision. Le gouvernement a-t-il une stratégie de communication ? Et pourquoi la présidence de la République ne communique que rarement et uniquement par voie de communiqués ? La communication aura-t-elle la place qu’il faut dans le plan d’action du gouvernement ? Wait and see…

| LIRE AUSSI : Bouteflika convoque son premier Conseil des ministres de l’année

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close