search-form-close
Affrontements entre gendarmes et étudiants grévistes à Constantine

Affrontements entre gendarmes et étudiants grévistes à Constantine

En grève depuis quatre mois, les étudiants de l’ENSE ( École normale supérieure des enseignants) ont, comme chaque mardi, tenté de manifester aujourd’hui dans la rue. Les grévistes, pour montrer leur détermination, ont décidé de changer de lieu. Par centaines, ils se sont dirigés en fin de matinée vers l’Université de Constantine Salah Boubnider située à la Nouvelle ville Ali Mendjeli d’où ils devaient commencer leur marche habituellement organisé au centre-ville.

Sur place, un impressionnant dispositif sécuritaire les attendait non loin d’un champ agricole situé en face de l’université. Des dizaines de gendarmes et d’éléments des forces antiémeutes appartenant au même corps étaient mobilisés, quadrillaient un important périmètre vu l’importance du nombre des étudiants. Ces derniers, en tentant de forcer le passage, ont été accueillis par des tirs de bombes lacrymogènes dans une tentative de les disperser.

Des affrontements ont eu lieu entre forces de l’ordre et étudiants. Les services de la protection civile ont du intervenir pour secourir les étudiants blessés. Les contestataires ont été encerclés au niveau du champ agricole durant plusieurs heures avant qu’ils se dispersent vers 17 heures.

Malgré l’échec de leur tentative de marcher, les étudiants affirment être prêts à prendre le risque d’une année blanche.  Les étudiants réclament le respect de la clause numéro 4 mentionnée dans le contrat par le ministère de l’Éducation et de l’enseignement supérieur qui leur permis d’être en poste dès la fin de leur cursus.

La clause en question garantit également aux diplômés un poste de travail au niveau de leur wilaya de résidence. C’est le non-respect de ce contrat qui a poussé les étudiants à s’exprimer dans la rue chaque mardi.

close