search-form-close

Démenti de la présidence : Farouk Ksentini persiste et signe

Me Farouk Ksentini est revenu, ce mardi 21 novembre, sur le démenti publié par la présidence suite à ses déclarations sur sa rencontre avec le président Abdelaziz Bouteflika. « Je ne veux pas commenter ni chercher à m’expliquer ce qui s’est passé dans cette affaire », a déclaré l’ex-président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme (CNCPPDH) au Soir d’Algérie. Me Farouk Ksentini avoue ne pas comprendre ce qui s’est passé. « Je préfère évacuer ce qui s’est passé, je ne cherche pas à me l’expliquer non plus. Mais sincèrement, je ne comprends pas », a-t-il ajouté.

Publicité
Loading ads video ..

Samedi 18 novembre, l’avocat a affirmé avoir rencontré le chef de l’État et discuté avec lui. « J’ai constaté qu’il a un grand désir de se représenter pour un cinquième mandat. C’est son droit et nous le soutenons. La Constitution ne l’empêche pas de se présenter pour un autre mandat. Il faut que le choix des urnes soit respecté. Je connais bien le président. Il veut rester au service de son pays et à sa disposition jusqu’à la mort », a-t-il confié à TSA.

Le lendemain, la présidence de la République diffuse un communiqué où elle « dément catégoriquement, autant la véracité de l’audience que celle du contenu qui lui est accolé, et considère qu’il s’agit là de pures affabulations ».

close