search-form-close
Espagne : accusé d’« anti-marocain », le journaliste Ignacio Cembrero banni d’un conclave d’imams

Espagne : accusé d’« anti-marocain », le journaliste Ignacio Cembrero banni d’un conclave d’imams

L’affiche du conclave où apparaît la photographie de Cembrero.

L’Union des Imams d’Espagne a retiré l’invitation faite au journaliste Ignacio Cembrero (collaborateur de TSA, NDLR) en tant que conférencier lors d’un séminaire sur « Le rôle des imams et des associations islamiques dans la lutte contre l’extrémisme » qui se tiendra le 30 septembre à Madrid.

« Certaines associations islamiques contrôlées par Rabat auraient contraint l’organisation à opposer son veto au journaliste, l’accusant d’être anti-marocain bien que Cembrero soit le seul journaliste espagnol à avoir interviewé le roi Mohammed VI en 2005 », rapporte le Correo Diplomatico.

Sur sa page Facebook, le journaliste raconte qu’une affiche annonçant sa participation avait même été imprimée. « Deux semaines plus tard, lundi 25, L’Union des imams a retiré son invitation. On m’a donné une explication confuse qui donne à penser que les membres marocains du conseil d’administration de l’Union ont été contraints de demander (mon exclusion) à leur président, l’Egyptien Alaa Mohamed Said… »

« Au cours des 16 derniers mois, trois associations musulmanes m’ont invité à discuter avec elles dans trois endroits différents de l’Espagne. J’espère qu’il y en aura beaucoup plus, parce que notre dialogue a été enrichissant », a-t-il conclut.

L’ancien correspondant d’ El País au Maghreb, avait publié en mai 2016, La España de Alá, une enquête fouillée sur l’islam d’Espagne. Il livrait ainsi un état des lieux précis et documenté, des difficultés de la coexistence aux luttes intestines du clergé musulman, en passant par les ambitions du Maroc sur sa communauté émigrée.

Un porte-parole de l’Union islamique des guides et des Imams d’Espagne (UIIGE), contacté par Correo Diplomatico, et qui a préféré rester anonyme, regrette profondément la situation. « Nous avons invité un professionnel, comme M. Ignacio Cembrero, qui connaît la réalité de l’islam en Espagne, il faut parler, s’asseoir et parler, connaître les problèmes et lutter pour la coexistence », a-t-il déclaré, ajoutant que « cela nous met dans une situation inconfortable, après ces plaintes de certaines associations…Il y a des intérêts peu clairs ».

Malgré l’absence de Cembrero, le séminaire est maintenu pour le samedi 30 septembre à l’hôtel Aida de Torrejón de Ardoz (Madrid), à 10 h, affirment les organisateurs.

 

 Plus d’actualité sur ledesk.ma

  • Les derniers articles