search-form-close

Flambée des prix à la veille du ramadan : les spéculateurs imposent leur loi

Les assurances du ministre du Commerce Said Djellab faites il y a quelques jours seulement n’ont pas pesé lourd devant la poussée spéculative qui gagne les commerçants, comme chaque année, à la veille du Ramadhan.  À la veille du ramadan, mois de toutes les folies dépensières, les prix des légumes et des viandes ont connu des envolées sans précédents. Certains produits comme la courgette ou la tomate ont vu leur prix passer, comme par enchantement,  du simple au double.

Virée au marché couvert de Bouzrina, en bas de la Casbah. Curieusement, en cette mi-journée de mercredi, il n’y a pas beaucoup de monde. La mercuriale a-t-elle dissuadé de s’y rendre? Très fort possible. Et pour cause : les prix affichés sont bien prohibitifs.  Assommants, même. La courgette qui se vendait  il y a deux ou trois jours à 80 DA le kilo a grimpée à 150 Da le kilo. Idem pour la tomate ou le poivron qui sont  cédée à 140 DA, soit 60 DA de plus que la veille !

« Tout a augmenté sauf l’ail et la viande de boeuf », se plaint une femme, venue avec sa mère pour faire leurs emplettes. « C’est trop ! Ils nous ont dit qu’il n’y aura pas d’augmentations des prix et c’est le contraire qui s’est produit. Ce n’est que ces deux derniers jours que les prix se sont envolés. Les pauvres ne peuvent rien s’acheter », s’est emporté une dame. Et de s’étrangler : « Il n’y a pas de contrôle ».

Même complainte d’un vieux, originaire de Bordj Bouarrerridj.  « Où sont les contrôleurs ? », s’est-il interrogé. De son point de vue, les commerçant doivent s’approvisionner directement dans les marchés de gros et se doivent d’afficher les prix de vente mais aussi ceux à  l’achat.

Un homme en kamis, la quarantaine bien entamée, déplore lui aussi la montée vertigineuse des prix. « Dans ce marché tout est cher. Toutes les marchandises stockées vont sortir maintenant. L’Algérien ne sait pas ce qu’il achète ni ce qu’il mange. Quant au gouvernement il s’en fout complètement», remarque-t-il avant de lâcher, sentencieux : « Le malheur des uns fait le bonheur des autres ».

Liste des prix de certains produits:

Courgette : 150 DA  (80 DA il y a deux jours)

Tomate : 120 DA (80 DA il y a deux jours)

Artichauts 100 DA

Carotte 80 DA

Salade 140 DA

Pomme de terre 50 DA

Poivron: 140 DA

Piment: 120 DA

Haricot vert: 280

Haricot rouge: 330 DA (280 DA il y a deux jours)

Aubergines ; 120 DA (80 DA il y a deux jours)

Poulet: 350 DA le kilo (250 DA il ya quelques jours)

Viande d’agneau : 1250 DA le kilo (1100 DA il y a deux jours)

Viande congelée 1100 DA le kilo (950 DA il y a deux jours)

close