search-form-close
France : les personnes originaires du Maghreb plus fortement touchées par le coronavirus

France : les personnes originaires du Maghreb plus fortement touchées par le coronavirus

8300 personnes nées dans les pays du Maghreb sont décédées en France durant les mois de mars et avril 2020, selon les données de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) rapportées par l’Express.

Il s’agit d’une forte hausse d’environ 54 % par rapport à la même période en 2019, lorsque 5400 personnes nées au Maghreb étaient décédées en France.

Si les données de l’Insee concernent tous les décès, toutes causes confondues, les mois de mars et avril ont pour rappel été marqués par la pandémie de la maladie à coronavirus Covid-19 ayant provoqué de nombreux décès à travers le monde dont la France.

Au total, 129 000 personnes sont décédées en France durant les mois de mars et avril 2020, toutes causes confondues. Ce chiffre est en hausse de 25 % par rapport à la même période l’année précédente, où 102 800 personnes étaient décédées.

2.000 personnes nées dans des pays d’Afrique hors les pays du Maghreb (Algérie, Tunisie, Maroc) sont également décédées en France durant les mois de mars et avril de l’année en cours, contre 900 durant la même période en 2019. 1600 décès de personnes nées en Asie ont également été enregistrés durant les mois de mars et avril 2020, contre la moitié seulement (800 décès) durant les mois de mars et avril 2019.

La hausse plus importante du nombre de décès pour les personnes nées en dehors de la France peut trouver son explication dans le fait que celles-ci résident en général davantage dans les territoires densément peuplés, notamment en Île-de-France.

Il s’agit de la région la plus fortement touchée par la Covid-19, avec 92 % de décès en mars-avril 2020 par rapport à la même période en 2019. Dans ce contexte, un tiers des personnes nées au Maghreb et la moitié de celles nées dans un autre pays africain et asiatique résident en Île-de-France contre 16 % des personnes nées en France, fait savoir l’Insee.

Par ailleurs, l’Insee indique que 14 % des personnes en emploi et nées dans un pays du Maghreb et 15 % de celles nées dans un autre pays africain sont des « travailleurs clés » œuvrant parmi les personnels de santé, aides-soignants, ambulanciers, forces de l’ordre, transports publics, pompiers, vendeurs, livreurs, agents de nettoyage. Ces catégories ont poursuivi leur travail durant la pandémie et ont été parmi les plus exposés au risque de contamination.

  • Les derniers articles