search-form-close
  • Brent: $49,03+0,62%
  • Taux de change: 1 € = 126,62 DZD (Officiel), 192.50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

La France veut créer une force commune aux pays du Sahel, incertitude sur le rôle de l’Algérie

Emmanuel Macron est en déplacement ce dimanche 2 juillet à Bamako, au Mali. Le président français, dont c’est la deuxième visite au Mali depuis son élection, va participer au sommet du G5 Sahel, qui regroupe le Mali, le Burkina-Faso, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Outre sa volonté de relancer le processus de paix au Mali, le président français souhaite entériner durant ce sommet la concrétisation du projet de force militaire conjointe des cinq pays du Sahel contre les groupes terroristes, rapporte Le Figaro.

Ce projet consiste concrètement dans la mise en place d’une force militaire commune composée de 5000 soldats issus des armées des cinq pays, qui serait opérationnelle dès l’automne de cette année, explique la même source. Cette force commune, dont le quartier-général serait à Bamako, devrait être commandée par le général malien Didier Dacko, disposera de la prérogative de pourchasser les terroristes indépendamment des frontières des pays du Sahel, devenues complètement poreuses pour les terroristes.

Alors que la France continue d’apporter un soutien militaire à la région à travers l’opération « Barkhane », ayant débuté en 2014 et comptant 4000 soldats, l’objectif affiché de cette force commune est qu’à terme, les pays sahéliens puissent assurer eux-mêmes leur propre sécurité. Le projet se heurte cependant à un obstacle majeur, à savoir le financement. La France prévoit de matérialiser son soutien principalement par la livraison d’équipements et l’Union européenne a promis de contribuer à hauteur de 50 millions d’euros pour ce projet. Bien loin des 400 millions d’euros nécessaires pour le fonctionnement de cette force militaire conjointe.

Les Nations unies, sous l’influence de l’administration américaine du président Trump, ont adressé une fin de non-recevoir à la France en ce qui concerne toute éventualité de participer au financement de cette force commune, indiquant que « c’est aux États du G5 Sahel de lui donner les ressources dont elle a besoin ». Ces pays comptent pourtant parmi les pays les plus pauvres du monde. Le président français en est amené à espérer que certains pays européens déjà impliqués au Sahel, en premier lieu l’Allemagne mais aussi les Pays-Bas et la Belgique, puissent apporter leur soutien à la force militaire conjointe des pays du Sahel.

L’interrogation et les incertitudes demeurent également entières quant au rôle que jouerait l’Algérie vis-à-vis de cette militaire conjointe, alors qu’elle partage près de 3000 kilomètres de frontières avec les pays du Sahel. Le Comité d’état-major opérationnel conjoint (Cemoc), créé en 2010 sous l’égide de l’Algérie et regroupant les états-majors de certains pays du Sahel, dont la base se situait à Tamanrasset, a constitué un échec retentissant. Les réunions du Cemoc n’ont jamais dépassé le stade du superflu et n’ont pas pu aboutir à une coordination réelle avec les pays du Sahel impliqués. Pire : le Comité s’est distingué par son incapacité à prévenir la détérioration de la situation sécuritaire, notamment en 2012 lorsque la crise au Mali a explosé.

Il n’est pour l’instant pas clair quel rôle la France a proposé à l’Algérie de jouer dans le contexte de cette force conjointe, ni même si le sujet a été évoqué durant les « conversations téléphoniques » entre le président Bouteflika et le président Macron.

| LIRE AUSSI : Lutte contre le terrorisme : Macron hausse le ton à l’égard de l’Algérie et des pays du Sahel

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (27)

    • aassima

      aassima

      la france vient de signer la perte du sahel. la france qui ne dispose pas de moyens pour sa politique africaine vient de perdre l’afrique tout simplement parce qu’elle a mis l’algérie en dehors de tout jeu politique: erreur fatale!

    • Galileo

      Galileo

      Laissons les se debattre dans la merde qu ils ont eux meme crée. Fermons nos frontieres et renforçons les. Comme pour tiguentourin, celui qui rentre ne sort pas vivant.

    • gakou

      gakou

      Genséric oui cette bande de hyènes ils vendront leurs âmes au diable pour l’argent nous algériens ont perdre de l’argent à la place de nôtre honneur tahia DZ

    • Genseric

      Genseric

      Gageons que Macron va demander à l’Algérie de mettre la main à la poche . Bouteflika obéira comme d’habitude .

    • gakou

      gakou

      B R A V O. Algérie aucun commentaire sur ce théâtre pauvres imbécile s les chef s d état s qui suivent le piège tendue par les occidentaux Macron un petit renard envoyé par les chefs des.terroristes l avenir est pire ils ne règlent rien que de laisser des cadavres et destruction là où ils vont l Algérie est beaucoup plus mûr un ado d Amiens vient régler les choses

      • MSILIAS

        MSILIAS

        rien ne pourra se faire au sahel sans l’Algérie,grande puissance militaire , qui connait le terrorisme pour l’avoir subi pendant les ‘années de plomb’ et dont les positions ont favorablement évolué depuis l’engagement de l’opération Serval et l’attentat de Tiguentourine près de d’In Amenas. Alger, de son côté, ne reste plus les bras croisés à regarder ce qui se passe de l’autre côté de ses frontières,alors que ses compétences en matière sécuritaire sont largement reconnues et louées. ,l’Algérie a en tout 6.000 kilomètres sur 7 frontières désertiques .l’Algérie est le médiateur traditionnel entre les Touaregs et le pouvoir malien. C’est à Tamanrasset et à Alger qu’on a essayé de régler les précédents conflits en 1991 et en 2006. l’Algérie a tenté jusqu’à la dernière minute de favoriser le rapprochement entre les différents parties.comment la diplomatie française comptait-elle s’en sortir dans ce dossier sans la caution de l’Algérie?

    • ladysfirst

      ladysfirst

      les politiciens français, civils ou militaires d’ailleurs, se rendent compte de leur échec au Sahel et comme d’habitude se défaussent sur les autres.
      l’armée française qui a aide le terrorisme en 2011 et les arme de Libye vers le sahel
      c’est la France qui à créer ce merdier ( Lybie Mali

      • ladysfirst

        ladysfirst

        hahaha avec quoi? Avec les babouches

    • ladysfirst

      ladysfirst

      POLISARIO, Toi tu es malade ..Le Représentant du Front Polisario
      ne sont pas des terroristes .. Sont des representant du peuple sahraoui
      Et Monsieur MOHAMED SIDATI, REPRESENTANT DU POLISARIO EN EUROPE

      • Verso

        Verso

        Ils vivent heureux dans la wilaya de Tindouf, c’est leur terre (ou sable) !!

    • Verso

      Verso

      Le Sahel pullulent de groupuscules terroristes (AL QUEDA , DAESH, BOKO HARAM, POLISARIO, AQMI…etc)
      Outre la sécurité régionale, leurs nuisances font perdre chaque année
      aux pays limitrophes, une moyenne de 1 à 5% de leurs PIB
      Il est donc impératif de les éradiquer…

    • ladysfirst

      ladysfirst

      La france ,ne peut rien faire au sahel .. c’est tres difficile pour la france etait un pays colonialiste .. Meme les francais savent que seul les pays de la region peuvent faire en place d’une force militaire commune . La france peut aider materielement et financiel .pas plus ..
      La france abondonne l’idee de faire policier de l’afrique d’apres les experts americains la france ne peut rien faire au sahel et particulier en afrique .. La france a dejouer sa carte au temps colonial.. Le peuple d’afrique ne fait pas la confiance a la france ..

    • madher

      madher

      On fait, chez nous, ce qu’il faut pour notre sécurité! Et on n’oublie pas, que pendant les années 90, le Mali tout comme la France de Mitterrand et de Chirac, accueillait à bras ouvert les fuyards terroristes algérien !

    • Navigateur

      Navigateur

      un sujet bien delicat ..il y a beaucoup de paramétres que nous ne maitrisons pas ..et on nous ne dit pas tout..ce n est pas simplement déplacé des pions sur une carte..il ne s agit pas de versé dans la nationalisme outrancier ..N OUBLIONS pas que chaque NATION protége surtout ses interéts économiques…AREVA pour la france et autre

    • selectot

      selectot

      slm a tous et a toute ,moi personnellement je me fait fait aucun soucie en ce qui concerne l’anp et sa réputation ce qui se passe actuellement l’algérie le souhaitais indirectement les français font notre boulot sans dépenser un dinar et en plus les excellent service de renseignement algeriens les surveille de près pourquoi voulez vous que notre armée aille dans cette usine a gaz quelle connais par coeur. souvenez vous de l’attaque de in aménasse ou toute les chancellerie du monde je dis bien du monde était pendu au téléphone pour avoir des nouvelles de leur ressortissants meme les état unis n’avais aucune info le gouvernement algeriens leur avais dis vous saurez tout en tant et en heure YA LABE!!! ce n’est pas ce petit macron qui va faire trembler les généraux VIVE L’ANP ET VIVE L’ALGERIE

    • Butters

      Butters

      Ce n’est pas nous qui avons créé la merde dans ces pays, ce n’est donc pas à nous de la résoudre.
      Les USA ont dit la même chose à la France.

    • Kenly

      Kenly

      Tout à fait d’accord avec vous Kotama, excepté que Mme Bovary, nous prend pour ” Rachel” ou Mme de Marelle de “Bel-ami”.
      La première apporte du plaisir,l’autre du plaisir et de l’argent.

    • Kotama

      Kotama

      Que Mme de Bovary s’occupe de ses oignons. Plus fort de quoi? A-t-elle ou plutôt ont-ils déjà mené une guerre d’homme à homme, c’est à dire de pays à pays, jamais ni la france ni les occidentaux. Meme pendant la guerre d’Algerie c’était avec l’aide de l’otan que la france menait ses actions. Il ne faut pas les laisser car ce sont des exportateurs de terrorites. Dès qu’ils dèbarquent dans une région comme par enchantement les terroristes débarquent dans leurs bagages.

    • Hoggar

      Hoggar

      est -il besoin de le dire que la France n’a pas besoin de la bénédiction de Boutef pour s’imposer au Sahel , de ce fait nous aurons l’armée Française a nos frontières c’est la loi du plus fort l’Algérie ne pourra pas s’opposer il est a signalé que nous sommes indirectement sous domination du pays colonisateur c’est ainsi la loi du plus fort il reste a notre pays qu’a prêté allégeance à la France de Mr Macron si Boutef veut rester au pouvoir pour un dixième mandats !

      • MSILIAS

        MSILIAS

        Les terroristes Marocains apportent beaucoup d’argent au Maroc comme ses prostitués, même ses soldats sont loués aux Saoudiens pour massacrer le peuple Yéménite ,soumis a la diplomatie du chéquier des pays du Golfe , la France n’a que claquer les doigts pour que son vassal Maroc suiviste de Lyautey se mette sous ses bottes avec un ramassis de troufions en lambeaux aux yeux mis clos , un joint de zatla a la bouche et les deux mains pour gratter leurs culs sodomisés sous une chaleur torride de plus de 50 degrés incapable de défendre un petit Ilot, Iles de Leila et consorts .une faction sahraoui a obligé les far,pour ne pas dire souris, à décamper pour ne plus revenir a Guerguerat ,ils se sont retirés sans faire le moindre bruit, la queue entre les jambes, dépité d’avoir essuyé un échec cuisant, en face des guerriers sahraouis qui sont prêts a leur faire subir une déculottée a cette armée de loqueteux.

    • MarwanC

      MarwanC

      Il n’est pour l’instant pas clair quel rôle la France a proposé à l’Algérie …On n’est comme ton pays le Maroc mon cher.. expert économique , militaire, juridique diplomatique…”Yacine Babouche….

      • MSILIAS

        MSILIAS

        l’Algérie n’est pas un pays suiviste . chacun de ces pays doit prendre ses responsabilités,ils ont crée une organisation dédiée à la paix et à la sécurité dans la bande sahélo-saharienne,sur instruction de la france. sans la participation de l’Algérie, la puissance militaire régionale.qu’ils se démerdent,Le G5, le nom semble bien choisi mais au-delà de la forme, le fond reste peu convaincant et les motivations ambiguës.ces pays veulent que l’ANP prenne en main leur défense et eux se la coulent douce,les dispositions constitutionnelles, interdisent depuis l’indépendance à l’ANP d’intervenir hors des frontières nationales.Pendant ce temps, la France opportuniste en a profité pour avancer ses pions. D’abord à travers ses interventions militaires directes au mali et au Niger,pour nuire a l’Algérie.dans ce cas de figure, l’Algérie devrait adopter l attitude Helvetique-c est a dire- LA NEUTRALITÉ ,suffisent ses problèmes intérieurs..

    • NumideDZ

      NumideDZ

      Azul felawen, bonjour à toutes et à tous
      La france où elle passe elle sèmera le trouble et le désordre, il fait partie de sa nature et de son esprit colonial qui ne s’effacera jamais. J’espère que l’ANP ne se mêlera pas dans les magouilles françaises
      “…La france qui dit si bien les routes droites Et emprunte si souvent les chemins tortueux…”
      Cette citation de Léopold Sedar Senghor, résume tout.

    • mouradfarah

      mouradfarah

      Que celui qui a des intérêts protège les siens. La France veut élargir son centre d’influence en Afrique subsaharienne et que les multinationales française prédatrice, total et Areva continuent de piller ces pays. L’Algérie a arraché son indépendance chèrement payé. Que ce jeune président ne vient pas nous donner de leçons en diplomatie, chef d’État des banques et des lobbys. L’armée Algérienne ne colonise pas et ne protège pas les intérêts des impérialistes.

    • kmail

      kmail

      oui l’ANP n’a rien à voir dans tout ça, sa seule mission c’est de protéger et défendre nos frontières, ce qu’elle fait avec bravoure et professionnalisme . les pays du sahel sont sous la botte de la france et ne peuvent suivre l’Algérie même si c’est dans l’intérêt de ces nations, alors on s’en fout et occupons nous de notre bled.

  • À la une

    17Quand la campagne contre des hommes d'affaires met à mal la cohésion au pouvoir 
    Il y a 4 heures

    Le président Abdelaziz Bouteflika a instruit son premier ministre Abdelmadjid Tebboune de…

    Le président Abdelaziz Bouteflika a instruit son premier ministre Abdelmadjid Tebboune de sévir contre « les hommes d’affaires qui ne respectent pas les règles et ceux qui transfèrent de l’argent d’une manière illicite à l’étranger ». Parmi les hommes d’affaires visés figure Ali Haddad. Son groupe ETRHB Haddad a notamment reçu plusieurs mises en demeure de la part d’organismes publics concernant des projets en souffrance.

    Le nom de Haddad a été associé au président de la…

  • L'Actualité en temps réel

  • International