search-form-close
Le député M’jid El Guerrab accusé d’avoir publié « une carte du Maroc amputée de son Sahara »

Le député M’jid El Guerrab accusé d’avoir publié « une carte du Maroc amputée de son Sahara »

Le député français d’origine marocaine, M’jid El Guerrab, s’est vu « recadrer » par un journal électronique marocain, Le 360. Le média proche du Palais royal lui reproche d’avoir publié, dans un agenda annonçant sa prochaine visite au royaume chérifien, « une carte du Maroc amputée de son Sahara ».

Élu à l’Assemblée nationale française pour les Français établis hors de France, M’jid El Guerrab sera en visite au Maroc entre le 17 et le 28 janvier pour rencontrer les citoyens français installés dans le pays. Occasion pour laquelle il a envoyé le programme de sa visite avec une carte retraçant les étapes de son périple qui comprend toutes les grandes villes du pays.

Cette carte représentait le territoire marocain sans ce que les Marocains aiment appeler « les provinces du Sud » à savoir le Sahara occidental occupé.

« Vous avez envoyé cet agenda, illustré d’une carte de votre pays sans son Sahara, à quelque 40.000 ressortissants français établis au Maroc. Des Français qui adorent le Maroc, qui vous ont accordé leur voix, pour que vous siégiez à l’Assemblée nationale. Ils ont voté pour vous, pour que vous puissiez défendre leurs intérêts et l’intérêt d’un pays dont vous dépendez aussi, de par vos liens ancestraux : le Maroc », écrit le média.

« Cette « carte » publiée par le député est « une atteinte flagrante à l’histoire, la fierté, et l’existence même d’une nation dont vous faites également partie… », affirme l’auteur de l’article.

Le député a rapidement rectifié le tir en publiant sur sa page Facebook une nouvelle carte avec, cette-fois ci, le territoire du Sahara occidental intégré à celui du Maroc, respectant ainsi la version officielle du royaume.

Ce qui semble insuffisant pour le journaliste marocain qui, tout en reconnaissant que cette rectification est « une excellente réaction spontanée », appelle le député à « contribuer à pousser le régime d’Alger hostile au règlement de ce conflit artificiel, créé et entretenu par lui-même, pour déstabiliser le Royaume ».

Le député français d’origine marocaine est membre du groupe d’amitié France-Algérie de l’Assemblée nationale française. Il a déjà effectué plusieurs visites en Algérie. Il a visité Alger et d’autres villes et régions du pays à plusieurs reprises, notamment en octobre, en novembre, pour participer à la commémoration du centenaire de l’armistice de la première guerre mondiale et, plus récemment, à la fin décembre.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close