search-form-close
Le fils du PDG de Sonatrach a acheté près de 72.000 m² de terrains à Ibiza

Le fils du PDG de Sonatrach a acheté près de 72.000 m² de terrains à Ibiza

Nacim Ould Kaddour, fils du nouveau PDG de Sonatrach, fait beaucoup parler de lui ces derniers jours. Âgé de 38, il se présente comme un homme d’affaires qui a réussi seul, sans l’appui de son père. L’homme se trouve en effet dans le tour de table de plusieurs entreprises en Europe. Mais pas seulement.

Selon des documents obtenus par TSA, Nacim Ould Kaddour est propriétaire de deux terrains nus à Sant Jordi de las Salines dans l’île espagnole d’Ibiza. Le premier est d’une surface de 45.434 m², le second est d’une superficie de 26.441 m², soit une superficie totale de plus de 71.875 m². Nous ignorons le montant de l’acquisition de ces biens. « Mais, à Ibiza, les terrains coûtent très cher », précise un journaliste espagnol.

Le premier terrain a été acquis le 30 décembre 2014 tandis que le second a été acheté le 22 septembre 2015. Nacim Ould Kaddour est propriétaire unique des deux terrains depuis fin 2016. Interrogé par TSA sur l’acquisition de ces deux terrains, l’homme d’affaires précise qu’il les a inscrits en son nom propre sur deux sociétés en avril 2017.

Nacim Ould Kaddour ne donne pas de détails sur comment il a pu acquérir des terrains de près de 72.000 m² sur l’une des îles les plus touristiques en Espagne. Il se défend en affirmant que ces acquisitions ne sont pas liées à l’activité de son père à la tête de Sonatrach – il a été nommé en mars dernier.

« Je ne vis pas en Algérie et mon père était au Qatar à l’époque. Je ne comprends pas quel est l’intérêt d’en parler », indique-t-il par écrit. Avant de se montrer menaçant : « Je me réserve le droit de réponse ou d’attaque en diffamation (contre) tout média si je trouve que c’est nécessaire ».

En Espagne, Nacim Ould Kaddour possède quatre entreprises activant dans l’immobilier. Il s’agit de Can Vicente Petit SL, Can vicente Grande SL, Can Rosari Real Estate SL, Ca na Vicenta Real Estate SL.

« Petit empire parapétrolier »

Mais l’homme d’affaires n’est pas seulement actif dans le secteur de l’immobilier. Le 6 juillet, Maghreb Confidentiel consacrait un article à son « petit empire parapétrolier » qui est en « croissance continue ». Selon ce journal, Nacim Ould Kaddour est actionnaire de la compagnie Ingepar (ingénierie et participation) très active dans le domaine parapétrolier.

« Ingepar s’est allié en 2008 à l’italien Progetti Europa & Global (PEG) au sein de la joint-venture Progetti Europa Algérie. Grâce à ce partenariat, PEG a immédiatement décroché de nombreux marchés de fourniture et d’ingénierie auprès de la Sonatrach, de Snamprogetti (filiale d’ENI), mais aussi de l’Anesrif et même d’ETRHB, le groupe de BTP d’Ali Haddad », détaille la même source.

Durant cette même année, Nacim Ould Kaddour et d’autres personnes fondent North African Pipe Control (Napco). Société de services pétroliers, elle est spécialisée dans « l’entretien des oléoducs » et (créer), « trois mois avant le lancement par la Sonatrach d’un programme de « grand récurage » à un milliard de dollars de ses infrastructures, annoncé lors d’un colloque organisé par… Napco », révèle Maghreb Confidentiel qui évoque sur un ton ironique un « sens aigu du timing ».

Nacim Ould Kaddour dément-ils les informations de Maghreb Confidentiel ? Le fils du PDG de Sonatrach ne répond pas à notre question, malgré plusieurs relances par email. « Napco est dissoute depuis une année et Ingepart n’est plus active. De plus, j’étais ou (je) suis actionnaire passive », finit-il par lâcher. Son père, également contacté à plusieurs reprises par email, ignore nos questions.

Selon nos informations, Maghreb Confidentiel n’a pas été contacté par le concerné. Aucune action en justice n’a été lancée contre le média.

Les affaires du fils du PDG de Sonatrach ne s’arrêtent pas en Espagne, en France ou en Algérie. « Son nom apparaît ainsi furtivement dans les statuts d’Engcons, discrète société de négoce londonienne, dont le management a été assuré par des trustees, de sa création à 2010 à sa dissolution en 2014 », précise Maghreb Confidentiel.

Nacim Ould Kaddour est également « propriétaire de deux sociétés offshores libanaises, Potter Financial et Standard Consulting », indique Maghreb Confidentiel.

Pour rappel, le père de Nacim Ould Kaddour, Moumen Ould Kaddour, a été condamné à 30 mois de prison ferme par le tribunal militaire de Blida, fin 2007, pour « espionnage » et « divulgation des secrets de l’État pour le compte de parties étrangères ». Celui qui occupe actuellement le poste de PDG de Sonatrach était l’ancien dirigeant de Browin & Root Condor (BRC), filiale de la compagnie nationale pétrolière avec une entreprise américaine.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close