search-form-close

Le pétrole au plus haut depuis deux ans et demi

Le pétrole new-yorkais a terminé en hausse lundi, soutenu en début de séance par les premières informations sur l’explosion d’une bombe artisanale à New York puis par la fermeture d’un oléoduc important en mer du Nord.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, a gagné 63 cents pour clôturer à 57,99 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

“La fermeture de l’oléoduc de Forties et la possibilité qu’il reste fermé pendant plusieurs semaines a vraiment déclenché une hausse des prix”, a indiqué John Kilduff d’Again Capital en soulignant que le baril de Brent avait particulièrement bondi: il a atteint vers 18H00 GMT 64,93 dollars, son plus haut niveau depuis deux ans et demi.

Ineos, l’opérateur de l’oléoduc de Forties, a annoncé avoir décidé de le fermer après avoir détecté une fêlure le long du pipeline.

“Les marchés sont inquiets car personne n’est sûr de combien de temps durera la fermeture. Il y a d’amples réserves de brut disponibles, mais si la réparation dure plus que +plusieurs semaines+, cela pourrait ne pas suffire”, a expliqué Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Le pétrole de Forties est un des bruts dont le prix sert à établir le standard européen du pétrole de Brent. Lors de l’acquisition de l’oléoduc en octobre auprès de BP, Ineos avait mis en avant que l’oléoduc représentait près de 40% de la production britannique de pétrole et de gaz en mer du Nord.

Plus tôt en séance, les prix avaient déjà gagné du terrain après les premières informations sur une explosion à Manhattan. Il est rapidement apparu qu’un homme avait déclenché une bombe artisanale dans un tunnel du métro de Times Square, faisant trois blessés.

L’attaque a été qualifiée par le maire de la ville Bill de Blasio de “tentative d’attentat terroriste”.

“C’est considéré par le marché comme un évènement géopolitique et dans l’incertitude, les cours ont légèrement rebondi”, a commenté Robert Yawger de Mizuho.

Le marché évoluait auparavant en baisse après un regain de spéculations autour du pacte conclu récemment par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires pour réduire jusque fin 2018 l’offre de brut sur le marché mondial.

Le ministre koweïtien du Pétrole Essam al-Marzouk a déclaré dimanche que le marché international du pétrole brut devrait en conséquence se rééquilibrer au quatrième trimestre 2018.

Un comité ministériel présidé par le Koweït, qui surveille le respect des réductions de production, se réunira tous les deux mois pour évaluer la situation, a ajouté le ministre.

“La possibilité de voir l’accord se terminer ou se réduire plus vite que prévu a pesé sur les cours”, a indiqué M. Yawger.

close