search-form-close
Le projet de l’usine Ford en Algérie victime collatérale des manifestations contre le 5e mandat

Le projet de l’usine Ford en Algérie victime collatérale des manifestations contre le 5e mandat

La décision du président Bouteflika de reporter les élections et de démettre le gouvernement a déjà fait une victime collatérale : le projet d’usine de montage automobile Ford.

En effet, selon nos informations, le projet d’implantation d’une usine d’assemblage de véhicules de la marque américaine Ford devait être officiellement validé ce mercredi par le Conseil national de l’investissement (CNI). Il était à l’ordre du jour de la réunion de cette instance que préside le premier ministre.

C’était cependant sans compter sur la décision du président Bouteflika de désigner un nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui, et sur le profond remaniement du gouvernement qui est sur le point de s’opérer suite à la démission d’Ahmed Ouyahia.

Le projet de l’usine Ford n’est par conséquent toujours pas validé et devra probablement encore attendre plusieurs mois avant de l’être compte tenu de la situation politique inédite dans laquelle se trouve l’Algérie.

Pour rappel, les Algériens sont sortis par millions manifester pas seulement contre un cinquième mandat et pour réclamer des changements profonds du système actuel, incluant la fin du clientélisme notamment dans le domaine économique.

close