search-form-close
  • Brent: $56,71+0,39%
  • Taux de change: 1 € = 134 DZD (Officiel), 196,5 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Libye : un commandant de Haftar visé par mandat d’arrêt international lancé par la CPI

La Cour pénale internationale (CPI) a émis mardi un mandat d’arrêt international à l’encontre d’un commandant militaire libyen de premier plan soupçonné d’avoir été impliqué ces deux dernières années dans la mort de 33 personnes à Benghazi, la deuxième ville de Libye.

La CPI “a délivré un mandat d’arrêt à l’encontre de Mahmoud Mustafa Busayf Al-Werfalli, qui serait responsable de meurtre en tant que crime de guerre dans le contexte du conflit armé non international en Libye”, a déclaré dans un communiqué le tribunal dont le siège est à la Haye.

Mahmoud Al-Werfalli, né en 1978, est un des commandants d’Al-Saiqa, une unité d’élite qui a fait défection de l’armée nationale libyenne après le soulèvement contre le dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.

Elle se bat depuis aux côtés des forces loyales à l’homme fort libyen Khalifa Haftar à Benghazi, ravagée par la guerre et qui a récemment été reprise après trois ans de combats meurtriers à des groupes jihadistes.

Mahmoud Al-Werfalli est accusé d’être impliqué dans au moins sept incidents en 2016 et 2017, au cours desquels il aurait lui-même tiré sur des civils ou des combattants blessés ou ordonné leur exécution.

Il n’y a pas d’éléments “qui montrent qu’ils ont été jugés par un tribunal légitime, militaire ou autre”, qu’il y ait eu un “procès en bonne et due forme”, ont déclaré les juges de la CPI dans leur mandat d’arrêt.

Parmi les pièces fournies à la CPI, figure une vidéo sur laquelle on verrait Mahmoud Al-Werfalli en train d’ouvrir le feu sur une personne désarmée portant une capuche et s’adressant ensuite à son cadavre pour lui dire notamment qu’il était sous l’emprise de “Satan”.

Dans une autre vidéo, il serait vu en train de lire un document et d’ordonner à un peloton d’exécution de tirer sur 15 personnes portant des combinaisons orange et des capuches noires, rapportent les juges.

Toujours d’après ces images, Mahmoud Al-Werfalli et deux autres hommes auraient eux-mêmes exécuté trois personnes et ordonné l’exécution de deux autres.

“La vidéo rendant compte de cet événement, avec un total de 20 personnes exécutées, a été postée sur un réseau social le 23 juillet 2017”, ajoute la CPI.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (2)

    • IZUMALS

      IZUMALS

      La nouvelle constitution libyenne rédigée dans un pays du golfe ! (le sultanat d’OMAN) ne fait aucune référence ni à l’histoire Numide de la LIBYE ni à la langue AMAZIGH ! (même pas comme langue et civilisation) .
      Aussi les représentants des AMAZIGH Libyens du ADRAR “NEFUSSA” ne sont pas associés à ces négociations parisiennes (qui se déroulement actuellement entre les Nationalo-baathistes et les islamo-terroristes).
      Ce qu’ignorent les baathistes libyens c’est que le mot “LIBYE” est un mot d’origine AMAZIGH, et non ARABE.
      La France et l’Algérie qui ont compromis l’indépendance de l’AZAWAD, vont essayer de faire de même pour les AMAZIGH Libyens….. !!!

    • qwerty

      qwerty

      pour 33 personnes le cpi de merde lance un mandat et quand il y a des dizaines de millier assassines par les occidentaux rien ou plutot comme l’a deja dit la grande merde l’ex secretaire d’etat americaine les 500 000 morts civils en irak( par les occidentaux) etaient justifies . donc pour le la merde de tpi il faut plus de 4 zeros pour etre tranquille .

  • À la une

  • L'Actualité en temps réel

  • International

close
close