search-form-close

Loi de finances 2018 et enseignement de Tamazight : grèves et marches

Le mouvement de protestation contre la Loi de finances 2018 et, plus particulièrement, contre le rejet d’une proposition de financement de la généralisation de l’enseignement de Tamazight se poursuit et s’accentue à travers les wilayas de Kabylie où plusieurs marches sont prévues pour aujourd’hui.

À Tizi-Ouzou, ce sont les comités autonomes des étudiants des différents départements, dont le collectif des comités du campus Hasnaoua, qui ont appelé à une marche. Le cortège des étudiants devrait partir, à 11 heures, du portail du campus pour arriver au siège de la wilaya.

Le MAK a rejoint l’appel des étudiants. Il a lui aussi invité ses militants à manifester mais avec des mots d’ordres différents de ceux des comités d’étudiants.

À Béjaïa, les étudiants seront rejoints par des syndicalistes. Le Snapap a publié hier, dimanche 10 décembre, un communiqué dans lequel il rejoint le point de vue des comités d’étudiants de l’Université de Béjaïa, notamment sur les mesures d’austérité contenues dans la Loi de finances 2018. La marche à laquelle participeront étudiants, syndicalistes et lycéens de la wilaya devrait partir du campus Targa Ouzemmour à 11 heures et se diriger vers la place Said Mekbel où un rassemblent sera observé.

Les lycées de Kabylie sont en grande partie perturbés. À Bejaia, la plupart des établissements sont fermés. ATizi-Ouzou, des mouvements de protestation de lycéens sont organisés de façon spontanée depuis près de deux semaines. A Bouira, ce sont les lycées de l’est de la wilaya qui ont, encore une fois, été désertés hier alors que les lycéens manifestaient dans plusieurs villes dont Haizer, Taghzout et M’Chedallah.

Au moment où les manifestants commençaient à se rassembler à Tizi-Ouzou et à Béjaïa, le secrétaire général du Haut-commissariat à l’Amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, s’exprimait en direct sur la radio Chaîne 3. Il a notamment rappelé que Tamazight est enseignée dans 37 wilayas, avec un effectif de 166 000 apprenants. M. Assad a aussi annoncé qu’en 2018, l’enseignement de Tamazight connaitra une « généralisation graduelle en concertation avec le secteur concerné qui est l’éducation nationale ».

close