search-form-close
L’UGTA et six organisations patronales préoccupées par l’impact de la crise sur les entreprises et l’emploi

L’UGTA et six organisations patronales préoccupées par l’impact de la crise sur les entreprises et l’emploi

Dans une déclaration commune, rendue publique ce mardi 7 avril, l’UGTA et les six principales organisations patronales algériennes* expriment leurs préoccupations concernant « les conséquences de cette crise sur l’outil de production nationale et sur l’emploi ».

La pandémie du coronavirus intervient « dans un contexte marqué par un recul significatif et brutal des prix des hydrocarbures, principale ressource des revenus externes du pays », notent les signataires. Une situation qui « aggrave la vulnérabilité de notre pays qui doit faire face à la fois aux contraintes internes et externes et aux besoins incompressibles de la population », poursuivent-ils.

Aujourd’hui, l’entreprise algérienne, publique et privée, « évolue dans un contexte difficile et rencontre un certain nombre de contraintes dont les charges d’exploitation courante obèrent sa trésorerie. Elle demeure attentive et réactive aux décisions des pouvoirs publics pour la préservation de l’emploi et la cohésion sociale », ajoute la déclaration.

« La situation de crise sanitaire et les mesures de confinement ont vu certaines entreprises cesser leur activité ou sa réduction, ceci est préjudiciable sur l’emploi et sur la production nationale », soulignent les signataires, qui ne fournissent pas d’indication concernant l’ampleur de ces fermetures et des pertes d’emploi.

« Les signataires convaincus que notre pays dépassera cette situation difficile et engagera un large processus de relance de l’économie nationale par un changement de paradigme et ce à travers des réformes structurelles consacrant la préférence à l’entreprise nationale, la liberté d’initiatives, la levée des mesures administratives et bureaucratiques et un allègement des charges à même d’améliorer les niveaux de production et d’emplois et de contribuer ainsi à »la réduction des importations », affirment-ils.

« Les signataires de la présente déclaration sont plus que jamais mobilisés et engagés auprès des pouvoirs publics pour dépasser cette situation sanitaire et économique difficile et demeurent engagés pour le renouveau économique du pays tel que contenu dans le programme de Monsieur le Président de la République et du Gouvernement adopté par les chambres du Parlement », conclut la déclaration.

*AGEA, CGEA, CIPA, CNPA, FORUM (ex-FCE) et UNEP

close